Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso: Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre Ahmed Chafik démissionne

Vidéo par Constance de BONNAVENTURE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/03/2011

Le Conseil des forces armées égyptien a annoncé sur sa page Facebook la démission du Premier ministre Ahmed Chafik (photo). Un ancien ministre des Transports, Essam Charaf, a été chargé de former un nouveau gouvernement.

REUTERS - Le Premier ministre égyptien Ahmed Chafik a démissionné, annonce jeudi le Conseil suprême des forces armées (CSFA), répondant favorablement aux demandes de remaniement formulées par des artisans de la révolution.

L'armée au pouvoir, qui a publié son communiqué sur sa page Facebook et en a confirmé la teneur à Reuters, a chargé Essam Charaf, un ancien ministre des Transports, de former un nouveau gouvernement.

"les jeunes s'attendaient à une prochaine démission"

Chafik avait été nommé par Hosni Moubarak quelques jours avant le départ du "raïs" le 11 février, à l'issue de 18 jours de révolte populaire.

Essam Charaf, ancien professeur et ingénieur, a participé à des manifestations contre Hosni Moubarak sur la place Tahrir du Caire. Il a été membre du gouvernement entre 2004 et 2006 avant de revenir enseigner à l'université du Caire.

Le CSFA, qui avait maintenu à leurs postes tous les ministres régaliens nommés par Moubarak avant son départ, était sous forte pression de la rue pour procéder à un remaniement.

Les protestataires réclamaient la formation d'une équipe de technocrates dans l'attente du transfert du pouvoir aux civils.

Une réforme constitutionnelle sera soumise à référendum le 19 mars, en prélude à des élections législatives en juin et présidentielle six semaines plus tard.

Première publication : 03/03/2011

  • ÉGYPTE

    Hosni Moubarak privé de ses avoirs et interdit de sortie du territoire

    En savoir plus

  • INTERNET

    La mémoire artistique de la révolution égyptienne trouve refuge sur le web

    En savoir plus

  • INTERNET

    Facebook, nouvel ami des autorités égyptiennes et tunisiennes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)