Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

EUROPE

Julian Assange fait appel de son extradition vers la Suède

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/03/2011

Le fondateur de WikiLeaks a fait appel de son extradition, autorisée par un tribunal londonien, vers la Suède où il est mis en cause dans une affaire d'agressions sexuelles. Julian Assange a toujours nié les faits qui lui sont reprochés.

AFP - Le fondateur du site WikiLeaks Julian Assange a fait appel de son extradition vers la Suède dans le cadre d'une affaire de violences sexuelles, a annoncé jeudi la justice britannique.

Les avocats de l'Australien ont déposé une demande formelle devant la Haute Cour de justice de Londres, a précisé un porte-parole de cette juridiction, mais la date à laquelle se tiendra l'audience n'a pas encore été fixée.

Un tribunal londonien avait validé le 24 février la demande d'extradition émise à son encontre par la Suède où deux femmes l'ont accusé d'agressions sexuelles et de viol pendant un séjour à Stockholm en août dernier. Le fondateur de WikiLeaks, âgé de 39 ans, a toujours nié les faits qui lui sont reprochés et assuré que les jeunes femmes étaient consentantes.

Le juge avait balayé les arguments de la défense selon lesquels l'Australien serait victime d'une machination et d'un "abus de droit" de la part de la justice suédoise qui a lancé un mandat d'arrêt européen contre lui.

Il avait aussi jugé sans fondement l'argument selon lequel Julian Assange pourrait être extradé ultérieurement de Suède vers les Etats-Unis, avec le risque de se retrouver emprisonné sur la base américaine de Guantanamo, voire condamné à mort.

Ses avocats avaient immédiatement annoncé leur intention de faire appel de la décision du tribunal, au grand dam du défenseur des deux jeunes Suédoises qui a déploré le nouveau retard engendré par ce recours. "J'ai dit à mes clientes que j'espérais que cela serait terminé avant l'été", avait fait valoir Claes Borgström.

Les partisans du fondateur de WikiLeaks estiment qu'il est victime d'un complot, après la divulgation ces derniers mois de dizaines de milliers de documents officiels par WikiLeaks, qui ont embarrassé Washington et nombre de capitales.

Cet appel devant la Haute Cour n'est toutefois qu'un des nombreux recours judiciaires qui s'offrent à Julian Assange. Une fois la décision de la Haute Cour rendue, un nouveau pourvoi est possible devant la Cour d'appel dans un délai d'un mois, puis une ultime contestation devant la Cour suprême, dans le même délai.

La Cour suprême statue en dernier ressort au Royaume-Uni. Mais la défense d'Assange pourrait encore se tourner vers la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg (France), rallongeant encore ce long processus judiciaire.

Julian Assange, qui s'est rendu à la police britannique le 7 décembre, a été libéré sous caution neuf jours plus tard. Il est depuis assigné à résidence dans le manoir cossu d'un de ses amis à 200 km de Londres. Il doit porter un bracelet électronique et est soumis à un couvre-feu.

Mercredi, le soldat américain Bradley Manning, soupçonné d'avoir fourni à WikiLeaks des documents militaires, a été inculpé de 22 nouveaux chefs, dont "collusion avec l'ennemi".

Ce chef d'accusation est passible de la peine de mort, mais le procureur américain a décidé de ne pas la requérir.

Le jeune homme est à l'isolement depuis juillet dans une prison militaire de Virginie.
 

Première publication : 03/03/2011

  • WIKILEAKS

    La justice britannique autorise l'extradition de Julian Assange

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La justice britannique tranchera sur l'extradition de Julian Assange le 24 février

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Julian Assange épinglé dans le livre de son ex-bras droit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)