Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pékin accroît son budget militaire de 12,7 %

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/03/2011

La Chine a annoncé une hausse de 12,7 % de son budget de défense en 2011, à 65,6 milliards d'euros, en vue de poursuivre la modernisation de l'Armée populaire de libération. Une décision qui risque de relancer la course aux armements en Asie.

AFP - Le budget de la Défense de la Chine progresse de 12,7% en 2011, à 601,1 milliards de yuans (65,6 milliards d'euros), a annoncé vendredi le gouvernement, alors que la modernisation rapide de l'Armée populaire de libération menace de relancer la course aux armements en Asie.

Le chiffre a été annoncé par le porte-parole du parlement, Li Zhaoxing, à la veille de l'ouverture de la session plénière de l'Assemblée nationale populaire (ANP).

"La Chine a toujours veillé à garder sous contrôle le montant de ses dépenses de défense", a déclaré à la presse M. Li, en qualifiant ces dépenses de "relativement modestes" comparativement au reste du monde.

M. Li, un ancien ministre des Affaires étrangères, a ajouté que le chiffre représentait 6% de l'ensemble du budget national de la Chine.

"Cela ne représente une menace pour aucun pays", a-t-il souligné.

L'augmentation marque cependant un retour à un nombre à deux chiffres, après une pause l'an passé où la hausse de l'augmentation avait été annoncée à +7,5%.

"Le retour à (l'augmentation à) deux chiffres du budget de l'armée chinoise illustre la puissance croissante de l'Armée populaire de libération", a commenté Willy Lam, de la Chinese University de Hong Kong.

"Cela veut dire qu'ils (les Chinois) vont affirmer leurs positions en politique étrangère et de sécurité, en particulier vis-à-vis de pays comme les Etats-Unis, le Japon ou encore vis-à-vis de Taïwan, les généraux étant très écoutés", a-t-il déclaré à l'AFP.

En se dotant dans l'opacité de matériel militaire de plus en plus sophistiqué, la Chine menace la suprématie des Etats-Unis dans le Pacifique et inquiète ses voisins, estiment des experts.

L'Armée populaire de libération --la plus grande du monde-- cultive le plus grand secret sur ses programmes militaires, alimentés par un budget de défense dopé par une croissance économique de 10%.

Officiellement, la Chine maintient que sa technologie militaire accuse 20 à 30 ans de retard sur celle des Etats-Unis. La modernisation de son armée, assure-t-elle, a pour unique but la "défense" du pays.

Cette position se confronte de plus en plus difficilement aux faits. Pékin construit par exemple au moins un porte-avions, outil de projection de puissance par excellence.

Les nouveaux programmes d'armement chinois semblent dirigés contre les Etats-Unis, a récemment dénoncé le plus haut gradé américain, l'amiral Mike Mullen.

 

Première publication : 04/03/2011

  • CHINE

    Pékin teste avec succès un système de défense antimissiles

    En savoir plus

  • DÉFENSE

    Pékin suspend ses relations militaires avec Washington

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)