Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Afrique

Des milliers de personnes fuient la ville d'Abyei après des combats meurtriers

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/03/2011

Selon l'organisation humanitaire Médecins sans frontières, la ville d'Abyei, à la lisière entre le Nord et le Sud-Soudan, est désormais "presque vide", après que des dizaines de milliers de personnes ont fui des affrontements meurtriers.

AFP - Des dizaines de milliers de personnes ont fui jeudi la ville soudanaise d'Abyei, désormais "presque vide", après des affrontements meurtriers dans cette région disputée et riche en pétrole, s'est alarmé vendredi l'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF).

"Depuis hier, des dizaines de milliers de personnes ont fui la ville, la laissant presque vide", a déclaré l'ONG dans un communiqué.

"La plus grande préoccupation de MSF est d'être en mesure d'atteindre et de traiter tous les patients de manière impartiale", souligne l'organisation.

Phil Humphris, responsable du programme MSF pour le Soudan, a indiqué à l'AFP que la plupart des personnes déplacées par les combats semblaient se diriger vers le sud.

"J'ai parlé au coordinateur sur le terrain quand il quittait la ville et il m'a dit qu'elle avait l'air complètement vide", a-t-il expliqué.

"Nous n'avons pas encore trouvé tout le monde (les déplacés, ndlr), mais la majorité des gens semblent être allés vers le sud", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il s'agissait surtout de femmes et d'enfants.

M. Humpris a également souligné qu'il ne savait pas si des déplacés avaient fui vers le nord, car des combats s'y déroulent.

L'ONU a annoncé jeudi l'envoi de Casques bleus supplémentaires dans l'enclave disputée d'Abyei, à la lisière entre le Nord et le Sud-Soudan, après des affrontements qui ont fait au moins 70 morts en trois jours.

Le Nord et le Sud accusent mutuellement l'armée de l'autre camp de soutenir les attaques à Abyei.

MSF explique aussi que son hôpital situé à Agok, à 40 km au sud d'Abyei, a reçu 21 blessés dans l'après-midi et la soirée du 3 mars. "Tous les patients avaient des blessures par balle et trois ont nécessité une intervention chirurgicale", précise l'ONG.

Afin d'aider les autorités, l'équipe de MSF a fait don de médicaments et de matériel à l'hôpital d'Abyei géré par le ministère de la Santé.

Vendredi, la situation était "relativement calme" mais les équipes de MSF sur le terrain ont rapporté que les tensions restaient "fortes dans la ville d'Abyei et les alentours", souligne l'organisation.

Son personnel sur place procède actuellement à une évaluation des besoins médicaux des déplacés dans la région d'Abyei pour tenter d'y répondre.

En outre, la délégation de MSF à Agok se tient prête à accueillir et soigner d'éventuels blessés en cas de poursuites des combats dans la région.

Les tensions ne cessent de monter à Abyei depuis que les Sud-Soudanais se sont prononcés en faveur de l'indépendance du Sud au cours d'un référendum en janvier. Le Sud-Soudan va en conséquence faire sécession du Nord en juillet.

A Abyei, un référendum sur l'appartenance de la ville et de sa région pétrolifère au Nord ou au Sud a été repoussé sine die après un désaccord sur la participation des Misseriya au vote. Ces nomades arabes insistent pour y participer car ils craignent de perdre l'accès à cette région en cas de rattachement au Sud-Soudan.

Des responsables du Nord et du Sud sont actuellement réunis à Addis Abeba afin de régler plusieurs questions en suspens avant l'indépendance du Sud en juillet, et Abyei est au coeur des discussions.

Des combats ont éclaté mardi à Abyei entre des hommes armés de la tribu nordiste arabe des Misseriya, soutenue par Khartoum, et des Dinka Ngok, tribu sudiste.

Environ 10.500 Casques bleus sont actuellement déployés au Soudan pour des missions de police et de maintien de la paix.
 

Première publication : 04/03/2011

  • SOUDAN

    El-Béchir ne briguera pas de nouveau mandat, selon un responsable du parti au pouvoir

    En savoir plus

  • SUD-SOUDAN

    Plus de 100 morts en une semaine dans des combats opposant soldats et rebelles

    En savoir plus

  • SUD-SOUDAN

    Un ministre du Sud-Soudan tué par balles à Juba, la capitale du pays

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)