Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pour le président Karzaï, les bavures de l'Otan font le jeu des insurgés talibans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2013

Le président afghan estime que les excuses formulées par le commandant des forces de l'Otan, David Petraeus, après la mort de neuf enfants lors d'un raid mené la semaine dernière dans l'est du pays, n'étaient "pas suffisantes".

AFP - Les excuses prononcées par le commandant en chef de la force de l'Otan David Petraeus après que ses troupes ont tué neuf enfants dans l'est du pays la semaine dernière ne sont "pas suffisantes", a jugé dimanche le président Karzai, cité par ses services.

Lors d'une réunion de son cabinet à laquelle participait le général Petraeus, "le président afghan a déclaré que les excuses" du commandant de la force de l'Otan "n'étaient pas suffisantes", indique un communiqué de la présidence afghane.

Plusieurs manifestations ont eu lieu cette semaine à Kaboul et dans la province de Kunar (est), où la force de l'Otan a tué mardi dernier neuf enfants qui ramassaient du bois, selon les autorités afghanes, alors qu'elle était déjà accusée d'y avoir tué 65 civils dix jours plus tôt.

M. Karzaï a dénoncé ces deux incidents, en appelant l'Otan à cesser ces "meurtres" qui jettent selon lui la population dans les bras de la rébellion menée par les talibans.

La mort des neuf enfants a pris une ampleur telle que M. Obama exprimé jeudi ses "profonds regrets" à M. Karzaï. La veille, le commandant de la force internationale de l'Otan en Afghanistan, le général américain David Petraeus, s'était excusé pour cette "tragédie", ajoutant en assumer la responsabilité.

Selon l'Isaf, les neuf enfants ont été tués par erreur par un hélicoptère de combat appelé en renfort après que des rebelles eurent attaqué une base militaire américaine. Une enquête est en cours.

Les victimes civiles des bombardements aériens de l'Otan sont un sujet de friction récurrent entre Kaboul et ses alliés occidentaux.

Première publication : 06/03/2011

COMMENTAIRE(S)