Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Afrique

L'Union africaine exige "l'arrêt immédiat des tueries"

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/03/2011

En visite samedi à Abidjan, le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, a remis à Laurent Gbagbo ainsi qu'à Alassane Ouattara un "message" du panel des chefs d'État africains chargés de trouver une issue à la crise ivoirienne.

AFP - Le président de la Commission de l'Union africaine, Jean Ping, a remis samedi à Abidjan au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et à son rival Alassane Ouattara un "message" du panel de médiateurs, qui a exigé "l'arrêt immédiat des tueries".

Selon M. Ouattara, reconnu président par la communauté internationale, il s'agit d'une "invitation", qu'il a acceptée, à une réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA, prévue le 10 mars à Addis Abeba.

La visite de M. Ping survient alors que la flambée de violences depuis deux semaines fait craindre que la crise née du scrutin du 28 novembre ne débouche sur une guerre civile.

La Cour pénale internationale (CPI) s'est dite samedi prête à "agir vite" contre les auteurs de crimes contre la population civile.

Sept femmes ont été tuées par balles lors d'une manifestation pro-Ouattara jeudi à Abidjan, dans le quartier d'Abobo (nord). Des témoins, le camp Ouattara et la mission de l'ONU dans le pays, l'Onuci, ont accusé les Forces de défense et de sécurité (FDS) loyales à M. Gbagbo. Le gouvernement Gbagbo a rejeté samedi la responsabilité sur les "terroristes", les insurgés armés que les FDS affrontent à Abobo et qui sont selon lui soutenus par l'Onuci.

Accompagné du Commissaire pour la paix et la sécurité de l'UA, Ramtane Lamamra, M. Ping s'est entretenu dans l'après-midi avec M. Gbagbo à sa résidence.

Il a ensuite retrouvé Alassane Ouattara au Golf hôtel d'Abidjan où celui-ci est retranché avec son gouvernement sous un blocus des forces loyales à son adversaire, dont le panel a demandé la levée.

M. Ping n'a pas révélé la teneur du "message". Mais M. Ouattara a affirmé qu'il consistait en une invitation à la réunion de jeudi des chefs d'Etat du CPS. "Bien entendu, j'ai accepté cette invitation et toutes les dispositions (seront) prises pour que je puisse m'y rendre", a-t-il dit.

M. Ping, qui devait quitter Abidjan dimanche matin, s'est ensuite entretenu avec le président du Conseil constitutionnel Paul Yao N'Dré.

Proche du président sortant, M. Yao N'Dré est au coeur de la crise post-électorale: alors que M. Ouattara a été déclaré vainqueur par la commission électorale et l'ONU, le Conseil constitutionnel a invalidé en partie ces résultats et proclamé M. Gbagbo réélu.

M. Ping est envoyé par le panel de cinq chefs d'Etat africains sur la crise ivoirienne, qui s'est réuni vendredi à Nouakchott sous la présidence de Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie) et en présence de Jacob Zuma (Afrique du Sud), Jakaya Kikwete (Tanzanie), Idriss Deby Itno (Tchad) et Blaise Compaoré (Burkina Faso).

Le groupe, dont les conclusions étaient initialement attendues fin février, a finalement le mois de mars pour parvenir à des solutions "contraignantes".

Pour l'heure, le quintette a exigé "l'arrêt immédiat des tueries" et des manifestations pouvant "dégénérer en troubles et en violences".

Le Conseil de sécurité de l'ONU redoute une "résurgence de la guerre civile". Après un putsch manqué, les combats de 2002-2003 avaient coupé le pays en deux, le nord étant aux mains de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) désormais alliée à M. Ouattara.

Les violences ont déjà fait 365 morts depuis fin 2010, dont 50 en une semaine, selon le bilan établi par l'Onuci avant la mort des sept femmes dans le quartier d'Abobo, fief de M. Ouattara.

La situation humanitaire s'aggrave par ailleurs avec l'exode des habitants à Abobo et dans l'ouest, en proie à des combats entre FDS et FN.

Après une coupure survenue depuis lundi en zone FN, l'électricité et l'eau y ont été rétablies samedi, ont rapporté des habitants de plusieurs villes du nord. Le gouvernement Gbagbo avait invoqué des nécessités industrielles mais l'ONU avait dénoncé "un acte inhumain aux conséquences dramatiques".

Première publication : 06/03/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le président de l'UA à Abidjan au lendemain des tueries

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le spectre d'une nouvelle guerre civile plane sur le pays

    En savoir plus

  • LES OBSERVATEURS

    Des domiciles de soldats de l'Onuci pillés à Daloa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)