Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : un sursaut possible ?

En savoir plus

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy fait son retour en politique... sur Facebook

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

  • Ebola : l'infirmière française contaminée reçoit un traitement expérimental

    En savoir plus

FRANCE

En visite au Caire, Alain Juppé apporte son soutien à la transition post-Moubarak

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/03/2011

Pour son premier voyage depuis sa prise de fonctions à la tête de la diplomatie française, Alain Juppé s'est employé à assurer les autorités égyptiennes de "l'engagement de la France face aux bouleversements extraordinaires" dans le monde arabe.

AFP - Le ministre français des Affaire étrangères Alain Juppé a effectué dimanche une visite au Caire pour assurer l'Egypte du soutien de la France pour réussir la transition et affirmer que Paris n'avait pas manqué de réactivité face aux bouleversements dans le monde arabe.

M. Juppé a déclaré que ce déplacement d'une journée, son premier voyage depuis sa prise de fonctions mardi, marquait "l'engagement de la France face aux bouleversements extraordinaires" dans le monde arabe.

Il a récusé les critiques contre le manque d'anticipation et de réactivité de Paris face à ces événements, assurant que "ces révolutions nous ont tous pris de court".

"Il n'est pas exact de dire que nous avons pris trop de temps à réagir" car "très vite nous nous sommes déclarés disponibles pour accompagner la marche vers la liberté" de ces pays, a-t-il ajouté.

La diplomatie française s'est vu reprocher de ne pas avoir vu venir les révolutions dans le monde arabe et d'avoir entretenu des liens privilégiés avec des dirigeants comme les ex-présidents tunisien Zine El Abidine Ben Ali et égyptien Hosni Moubarak, chassés sous la pression de leurs peuples.

M. Juppé a estimé que l'Egypte, pays le plus peuplé de la région, était "un pays-clé pour l'avenir de tout le monde arabe" et qu'elle "donnait l'exemple, sans être exagérément optimiste, de ce que peut être un processus de libération maîtrisé".

Il a toutefois déclaré que "rien n'est gagné. Nous avons bien sûr confiance, mais le pire n'est pas exclu".

"Lorsque l'on voit ce qui se passe aujourd'hui même en Libye, on voit bien que cette transition peut être douloureuse", a-t-il dit, en dénonçant la "folie criminelle" du régime du colonel Mouammar Kadhafi.

M. Juppé devait aborder le dossier libyen lors d'un entretien prévu au Caire avec le chef de la Ligue arabe Amr Moussa.

Il devait également s'entretenir dans l'après-midi avec le maréchal Hussein Tantaoui, chef du conseil suprême des forces armées, l'institution à qui le président Hosni Moubarak a remis le pouvoir le 11 février en démissionnant.

Il a par ailleurs rencontré en fin de matinée, dans un restaurant proche de la place Tahrir, haut lieu de la révolte anti-Moubarak, un groupe d'une dizaine de membres de la "coalition des jeunes de la révolution".

"Je ne suis pas venu pour me mettre à votre place", leur a-t-il dit, "mais nous soutenons votre combat pour la démocratie".

Il a salué le "sens des responsabilités" de la jeunesse égyptienne, tout en prévenant que "ce qui vous attend va être plus compliqué que ce que vous avez déjà fait", allusion au difficile processus de transition politique qui se met en place sous la direction de l'armée.

Concernant le soutien à des régimes comme ceux de Ben Ali ou de Moubarak, il a estimé que "nous nous sommes peut-être laissés intoxiquer quand on nous disait que les régimes en place étaient le seul rempart contre le terrorisme".

L'écrivain Khaled al-Khamissi, qui participait à la rencontre, a déploré que pendant les années de M. Moubarak au pouvoir la France "ait eu des relations surtout avec le système politique égyptien, en refusant totalement d'avoir de vrais échanges avec la société civile. C'était une véritable catastrophe pour sa politique extérieure".

"Aujourd'hui il y a aura peut-être une nouvelle page, avec un contact avec la société civile égyptienne, a-t-il ajouté.

 

Première publication : 06/03/2011

  • ÉGYPTE

    L'ancien ministre de l'Intérieur de Moubarak jugé au Caire

    En savoir plus

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Quand les régimes autoritaires se procuraient des armes en France

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le Premier ministre Ahmed Chafik démissionne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)