Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Afrique

Les forces pro-Ouattara mettent la main sur Toulépleu, dans l'ouest

Vidéo par Inès OLHAGARAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/03/2011

Après de violents combats, la ville de Toulépleu, située dans une zone pro-Gbagbo de l'ouest du pays, est désormais aux mains des Forces nouvelles d'Alassane Ouattara. Une prise pourtant démentie par les forces pro-Gbagbo...

AFP - L'ex-rébellion ivoirienne des Forces nouvelles (FN), alliée à Alassane Ouattara, a pris dimanche la ville de Toulépleu, dans l'ouest du pays, aux forces du président sortant Laurent Gbagbo après de violents combats, ont indiqué des élus locaux et les FN.

"Il y a eu d'âpres combats à Toulépleu. Les Forces nouvelles ont pris la ville", ont déclaré à l'AFP des élus locaux. "Les rebelles étaient plus nombreux que nos jeunes, qui défendent la ville et ont dû opérer un repli tactique", ont-ils raconté.

"La ville est entièrement contrôlée par les FN", a déclaré une source au sein de l'état-major de l'ex-rébellion. Un combattant FN dans la zone a affirmé à l'AFP que son camp visait désormais la ville de Bloléquin, plus à l'est.

Grande ville proche de la frontière avec le Liberia, Toulépleu est située en zone sud restée sous le contrôle du président Laurent Gbagbo après le putsch manqué de 2002, à l'issue duquel la rébellion, baptisée plus tard Forces nouvelles, avait pris le nord du pays.

Depuis environ deux semaines, les combats ont repris dans l'ouest entre Forces de défense et de sécurité (FDS) de M. Gbagbo, appuyées par des miliciens, et éléments FN, faisant craindre une reprise des affrontements sur la ligne de front de 2002-2003.

Ces combats ont amplifié l'exode d'habitants de la région vers le Liberia, alors que plusieurs dizaines de milliers d'Ivoiriens s'y sont déjà réfugiés depuis le début de la crise opposant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu président élu par la communauté internationale après le scrutin de novembre.

Devant la récente flambée de violences, dans l'ouest et à Abidjan, le Conseil de sécurité de l'ONU a dit redouter une "résurgence de la guerre civile".

A Abidjan, dans le quartier pro-Ouattara d'Abobo (nord), où les FDS combattent des insurgés armés accusés par le camp Gbagbo d'être des FN, des tirs nourris, de kalachnikov notamment, ont été entendus dimanche après-midi, ont rapporté des habitants.

Dans ce quartier, sept femmes avaient été tuées par balles jeudi lors d'une manifestation pro-Ouattara. Des témoins, le camp Ouattara et la force de l'ONU dans le pays, l'Onuci, ont accusé les FDS. Le gouvernement Gbagbo a rejeté la responsabilité sur les insurgés, qualifiés de "terroristes".

Par ailleurs, un conseiller de M. Ouattara, Amadou Coulibaly, a affirmé à l'AFP qu'"une vingtaine de maisons de ministres et de partisans de M. Ouattara ont été pillées ces derniers jours". Il a accusé des "jeunes partisans de M. Gbagbo accompagnés de FDS", en disant s'appuyer sur des témoignages de voisins.

En outre, le quotidien d'Etat Fraternité-Matin, contrôlé par le camp Gbagbo, a été visé samedi soir par une roquette mais aucun bâtiment n'a été touché et il n'y a pas eu de blessé, a-t-on appris auprès de la rédaction.

Le panel de l'Union africaine sur la crise ivoirienne a exigé "l'arrêt immédiat des tueries" et des manifestations pouvant "dégénérer en troubles et en violences". Plus de 370 personnes ont été tuées dans des violences depuis fin 2010, selon l'ONU.

Par l'intermédiaire du président de la Commission de l'UA, Jean Ping, les cinq présidents africains du panel ont invité samedi les rivaux ivoiriens à une réunion avec les chefs d'Etat du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA, le 10 mars à Addis Abeba.

M. Ouattara a accepté, mais M. Gbagbo et le président du Conseil constitutionnel Paul Yao N'Dré, allié de M. Gbagbo et également invité, n'ont pas encore fait connaître leur réponse.

M. Ouattara a été déclaré vainqueur par la commission électorale et l'ONU, mais le Conseil constitutionnel a invalidé en partie ces résultats et proclamé M. Gbagbo réélu.
.

Première publication : 07/03/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'Union africaine exige "l'arrêt immédiat des tueries"

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le président de l'UA à Abidjan au lendemain des tueries

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Le spectre d'une nouvelle guerre civile plane sur le pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)