Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Angela Merkel à Kiev pour arracher un cessez-le-feu dans l'Est

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Moyen-orient

Première confrontation directe entre chiites et sunnites à Hamad

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/03/2011

Jeudi à Hamad, chiites et sunnites se sont affrontés de manière frontale pour la première fois depuis le début des manifestations politiques, il y a maintenant deux semaines. Vendredi, le prince héritier de Bahreïn avait appelé au calme.

Reuters - Le prince héritier de Bahreïn, chargé de mener le dialogue avec l'opposition, a mis en garde lundi contre une aggravation du conflit avec les chiites, qui réclament que le royaume du Golfe se dote d'un gouvernement.

Les musulmans chiites de Bahreïn, royaume dirigé par la famille sunnite des Kahlifa, représentent 70% de la population.

Inspirés par les révolutions en Afrique du Nord, ils organisent depuis trois semaines des manifestations pour la plupart sans violence, mais sept personnes sont mortes en février dans la répression de ce mouvement.

"Ces manifestations ne doivent pas empiéter sur la liberté des autres personnes. C'est un principe de base", a dit le prince Cheikh Salmane ben Hamad al Khalifa à la télévision pubique, selon des extraits de l'entretien.

"J'appelle toutes les parties à ne pas aggraver les problèmes ou à basculer dans le sensationalisme. (...) J'espère que tout le monde sera courageux, patient et optimiste et motivé à l'idée d'engager un dialogue actif", a-t-il dit.

Les chiites s'estiment discriminés en matière d'emploi, de services sociaux, des services publics et de logement.

Pour la première fois jeudi, une confrontation directe a opposé les chiites aux sunnites.

Le gouvernement a fait quelques concessions mais le dialogue n'a pas encore débuté entre les deux communautés.

"Aucune partie ne doit définir la portée ou le but du dialogue avant même son début. C'est important, très important, que nous parlions de ces problèmes", a dit le prince.

"Nous n'avons aucune difficulté à parler des ces problèmes et à les aborder en profondeur. Environ 70 à 80% des demandes sont partagées par tout le peuple. Tout le monde veut de meilleurs services. Tout le monde veut la dignité. Tout le monde être entendu. Tout le monde veut que l'on réponde de nos actes", a-t-il ajouté.

Première publication : 07/03/2011

  • BAHREÏN

    Des centaines de manifestants campent à Manama en attendant une nouvelle marche

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    Le Grand Prix de Bahreïn annulé

    En savoir plus

  • BAHREÏN

    Des milliers de personnes occupent la place de la Perle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)