Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

Afrique

Plus de 40 morts dans des heurts entre l'armée et les rebelles

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/03/2011

L'Armée populaire de libération du Soudan, devenue la force souveraine de la province semi-autonome du Sud-Soudan, s'est opposée à un groupe de rebelles dans l'État du Haut-Nil. Au total, ces combats ont fait au moins 40 morts dans les deux camps.

AFP - Plus de 40 personnes, dont sept soldats, ont péri dans des combats entre l'armée du Sud-Soudan et une milice rebelle dans l'Etat du Haut Nil (Sud-Soudan), a annoncé lundi un porte-parole de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA).

"Il y a eu des combats dimanche entre la SPLA et une ancienne milice sous les ordres d'Ulony, un chef de milice qui a été au service de Khartoum pendant longtemps", a expliqué le porte-parole de la SPLA, les ex-rebelles aujourd'hui à la tête de l'armée de la région semi-autonome du Sud-Soudan, qui doit devenir indépendante en juillet.

Les miliciens ont attaqué des soldats de la SPLA qui étaient partis au marché de Owach, une ville à l'ouest de Malakal, la capitale de l'Etat du Haut Nil. L'attaque a fait un mort et un blessé parmi les soldats, a précisé M. Aguer.

"Après cet incident, la SPLA a attaqué leur camp et des combats s'en sont suivis, dans lesquels 37 hommes d'Ulony et sept soldats de la SPLA ont été tués, dont celui mort auparavant", a-t-il dit, ajoutant que 28 soldats avaient été blessés.

Le porte-parole de la SPLA a précisé que 37 fusils d'assaut AK-47, "sans aucun doute" fournis par le Nord, avaient été retrouvés.

Il n'était pas possible dans l'immédiat d'obtenir une confirmation du nombre de victimes, ni de joindre des responsables de l'armée nordiste.

Selon M. Aguer, les violences de dimanche surviennent alors que le gouvernement sudiste a autorisé le groupe d'Ulony à rejoindre la SPLA, dans le cadre de l'amnistie proposée en octobre par le dirigeant sudiste Salva Kiir aux combattants rebelles.

Les relations entre le Nord et le Sud semblaient s'être apaisées pendant le référendum début janvier sur l'avenir du Sud-Soudan, mais une série d'attaques par des rebelles dans le Haut Nil et l'Etat voisin de Jonglei depuis février ont fait des dizaines de morts.

Le référendum ayant révélé une majorité écrasante de 98,83% des voix en faveur de la sécession, la région doit devenir un Etat indépendant en juillet.

Le 9 février, des combats entre des soldats de la SPLA et des hommes à la solde de l'ancien chef de guerre pro-Khartoum George Athor avaient fait 200 morts dans la région de Jonglei. Juba, capitale du Sud-Soudan, a accusé les rebelles d'agir pour le compte de Khartoum afin de déstabiliser le Sud, ce qu'ont nié les responsables nordistes.

Première publication : 07/03/2011

  • SOUDAN

    Des milliers de personnes fuient la ville d'Abyei après des combats meurtriers

    En savoir plus

  • SOUDAN

    El-Béchir ne briguera pas de nouveau mandat, selon un responsable du parti au pouvoir

    En savoir plus

  • SUD-SOUDAN

    Un ministre du Sud-Soudan tué par balles à Juba, la capitale du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)