Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

Amériques

L'Illinois devient le seizième État américain à abolir la peine de mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/03/2011

Pat Quinn, le gouverneur de l'État de l'Illinois, fief du président Barack Obama, a annoncé l'abandon du recours à la peine de mort. L’Illinois n'avait pas pratiqué d'exécution depuis 1999.

AFP - L'Illinois a aboli mercredi la peine de mort, devenant le 16e Etat américain à abandonner le châtiment ultime, a annoncé le bureau de Pat Quinn, le gouverneur démocrate de cet Etat du nord des Etats-Unis, fief du président Barack Obama.

L'abolition avait été adoptée par le parlement de l'Illinois en janvier mais le mystère restait entier quant à sa ratification par Pat Quinn, tout juste élu gouverneur, qui s'était déjà prononcé en faveur de la peine de mort.

"Notre système de peine capitale est intrinsèquement truffé d'erreurs", a estimé le gouverneur selon une retranscription du texte de son intervention devant la presse à Chicago.

Pour cette raison, a-t-il ajouté, "j'ai décidé de commuer en prison à vie sans possibilité de sortie les peines de tous les actuels condamnés à mort" actuelles. Quinze personnes attendent dans le couloir de la mort de l'Illinois.

L'Illinois a une histoire récente mouvementée sur ce sujet qui s'est soldée en 2003 par la commutation de toutes les condamnations à mort en prison à vie par le gouverneur républicain George Ryan après trois ans de moratoire.

Le débat avait éclaté en 1999 lorsque des étudiants de la Northwestern university avaient réussi à prouver l'innocence d'un condamné à mort dans l'Illinois.

"Nous ne pouvons pas tolérer l'exécution d'innocents, parce que cela hypothèque la légitimité même du gouvernement" de l'Illinois, a poursuivi M. Quinn. "Depuis 1977, l'Illinois a sorti 20 personnes du couloir de la mort, dont sept ont été disculpées depuis le moratoire de 2000, c'est un record qui doit nous déranger", a-t-il poursuivi.

"Dire que c'est inacceptable ne suffit pas à exprimer les regrets et la honte que nous nous devons ressentir, en tant que société, pour ces erreurs judiciaires", a encore estimé le gouverneur pour qui, en outre, la peine de mort n'a pas "d'effet dissuasif".

L'Illinois n'avait pas pratiqué d'exécution depuis 1999.

Dans un mouvement général à la baisse des condamnations à mort et des exécutions aux Etats-Unis, les élus de plusieurs Etats s'interrogent depuis quelques années sur la possibilité d'abolir la peine de mort, qui est encore en vigueur dans 34 Etats sur 50, notamment en raison de son coût exponentiel par rapport à la perpétuité.

En 2009, le gouverneur du Nouveau Mexique (sud-ouest) a signé la loi supprimant la peine capitale dans son Etat. Deux ans auparavant, c'était le New Jersey (est). La peine de mort a été déclarée non constitutionnelle par la justice dans l'Etat de New York (nord-est) en 2004.

Les abolitionnistes scrutent de très près ces abolitions ponctuelles dans l'attente que 26 Etats interdisent la peine de mort. Ils pourront alors demander à la Cour suprême de l'abolir partout, au nom du VIIIe amendement de la Constitution qui interdit "les châtiments inhabituels", c'est-à-dire désapprouvés dans une majorité d'Etats.

Les Etats-Unis ont exécuté 46 personnes en 2010 dont une femme, contre 98 en 1999.

Première publication : 09/03/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Le condamné à mort Hank Skinner autorisé à poursuivre sa bataille judiciaire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Teresa Lewis, déficiente mentale, a été exécutée en Virginie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)