Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy doit recevoir deux émissaires de l'opposition libyenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/03/2011

Le chef de l'État doit recevoir actuellement Mahmoud Jibril et Ali Essaoui, chargés des affaires internationales du Conseil national libyen de transition (CNLT) incarnant l'opposition au régime du colonel Mouammar Kadhafi.

AFP - Nicolas Sarkozy recevra jeudi à 10H00 à l'Elysée deux émissaires du Conseil national libyen de transition (CNT), qui regroupe l'opposition au régime du colonel Mouammar Kadhafi, a annoncé mercredi la présidence de la République.

Le chef de l'Etat doit s'entretenir avec Mahmoud Jibril et Ali Essaoui, chargés des affaires internationales par le CNT, de "la situation générale en Libye, en particulier la situation humanitaire et l'action du Conseil national libyen de transition", a ajouté la présidence dans un communiqué.

Cet entretien interviendra à la veille d'un sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne (UE) convoqué vendredi à Bruxelles sur la situation en Libye, à l'initiative de la France et de la Grande-Bretagne.

Nicolas Sarkozy a réclamé à plusieurs reprises le départ du colonel Kadhafi, alors que les combats violents se multiplient en Libye entre les rebelles et les troupes restées fidèles au régime. "La France souhaite aider politiquement le CNT", a-t-on indiqué à l'Elysée.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a refusé mercredi à Strasbourg de soutenir la demande du CNT d'être reconnu comme seule autorité légitime en Libye, une démarche appuyée par le Parlement européen.


 

Première publication : 09/03/2011

  • LIBYE

    Obama et Cameron évoquent une possible zone d'exclusion aérienne

    En savoir plus

  • LIBYE

    "Les régimes choisis par le peuple vont plutôt affaiblir Al-Qaïda"

    En savoir plus

  • TUNISIE - REPORTAGE

    Au camp de Choucha, la crise humanitaire semble contenue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)