Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

FRANCE

Plongée au cœur des combats de Ras Lanouf

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/03/2011

Les combats s’intensifient dans la ville portuaire de Ras Lanouf. Jeudi, comme nos reporters ont pu le constater, les forces loyalistes ont bombardé les positions des insurgés, également pris par surprise par des tireurs embusqués...

"Ils sont lâches, je vous le promets, ce sont des lâches ! On va gagner, on va gagner !" Malgré les appels à resserrer les rangs, la confusion règne jeudi parmi les rebelles libyens. À la sortie de la ville de Ras Lanouf, base la plus avancée des insurgés à l'Est, les forces loyalistes sont visées. Tirs d’artillerie, frappes aériennes... Les insurgés ne sont plus seuls dans les rues de ce port pétrolier stratégique, situé à plus de 500 km de Tripoli.

Certains insurgés signalent la présence de tireurs embusqués et de snipers pro-Kadhafi qui seraient cachés dans des immeubles. Un homme, qui tente de se mettre à l'abri des balles, affirme qu’un insurgé "a la tête toute éclatée", il a été touché par "un obus de roquette". "Ils utilisent des roquettes longue portée et des avions, la ville se vide de plus en plus...", constate un autre combattant.

L’hôpital de la ville est à son tour pris pour cible ; les ambulances quittent les lieux. Une partie des insurgés, en déroute, fait de même. "Ceux qui ont des armes et des munitions, venez les mettre dans le camion, on recule. Ils vont rentrer dans la ville !" crie un homme dans un haut-parleur.

"Nous ne sommes en sécurité nulle part à Ras Lanouf", constate un ambulancier. Selon une source hospitalière, au moins quatre personnes ont été tuées dans la journée, et 35 blessées. Contraints de fuir, les insurgés de Ras Lanouf affirment pourtant qu'ils reviendront.

De son côté, Seïf al-Islam, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, a affirmé jeudi soir que les forces loyales au régime allaient lancer une offensive de grande ampleur pour regagner du terrain sur les insurgés. "La victoire est en vue", a-t-il affirmé devant ses partisans.

 

Première publication : 10/03/2011

  • LIBYE

    La France reconnaît le Conseil national de transition libyen

    En savoir plus

  • LIBYE

    La zone d'exclusion aérienne, une option délicate

    En savoir plus

  • LIBYE

    La Croix-Rouge se prépare "au pire"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)