Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • Naufrage d’un ferry en Corée du Sud : trois morts et une centaine de disparus

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

Afrique

Échanges de tirs à l'arme lourde jeudi soir à Tiébissou, près de Yamoussoukro

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/03/2011

Jeudi soir, la ville de Tiébissou, proche de la capitale politique Yamoussoukro, a été le théâtre de tirs à l'arme lourde, selon plusieurs témoins à l'AFP. Les forces pro-Ouattara ont démenti être impliqués dans ces heurts.

AFP - Les ex-rebelles ivoiriens des Forces nouvelles (FN) ont affirmé vendredi ne pas être impliqués dans des tirs à l'arme lourde à Tiébissou, ville proche de la capitale politique Yamoussoukro, située à la lisière de la zone sud sous contrôle du président sortant Laurent Gbagbo et du Nord ex-rebelle.

"Les Forces nouvelles ne sont pas concernées par cette attaque. Notre check-point se trouve au nord de Tiébissou. Or, selon nos informations, les tirs ont débuté à l'entrée sud de Tiébissou", a indiqué un responsable de la communication des ex-rebelles, sous couvert de l'anonymat.

"Tous nos chefs militaires étaient à Bouaké (centre), il n'y a eu aucun mouvement de troupes vers Tiébissou", plus au sud, a-t-il assuré.

Des combats entre forces loyales à M. Gbagbo et les Forces nouvelles, alliées à Alassane Ouattara, reconnu président élu par la communauté internationale, avaient déjà eu lieu mi-décembre dans cette ville située à une quarantaine de km au nord de Yamoussoukro.

Les FN tiennent le nord du pays depuis leur putsch manqué de 2002.

Vendredi matin, la situation était calme à Tiébissou. "Les tirs ont cessé vers 23H00 (locales et GMT) et le reste de la nuit s'est passé dans le calme", a précisé un habitant joint par téléphone depuis Bouaké (centre). Les activités, notamment les commerces, ont progressivement repris.

Les tirs dont l'origine n'était pas connue dans l'immédiat, avait débuté vers 20H00.

Sollicité par l'AFP, le porte-parole des forces armées loyales à M. Gbagbo n'a pas souhaité faire de commentaire.

Les tirs de jeudi soir survenaient alors que l'Union africaine a constaté en sommet à Addis Abeba le désaccord entre les deux camps.

L'UA avait confirmé quelques heures plus tôt jeudi l'élection à la présidence d'Alassane Ouattara mais le camp Gbagbo a rejeté cette décision et agité la menace d'une reprise de la guerre civile.

Depuis trois semaines, des combats font rage dans l'ouest du pays entre FN et forces pro-Gbagbo, tandis que la situation se détériore à Abidjan.


 

Première publication : 11/03/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'Union africaine confirme l'élection de Ouattara à la tête de la Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    À Addis-Abeba, le camp de Gbagbo rejette les propositions de l'UA

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Affrontements meurtriers à l'issue d'une manifestation à Abidjan

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)