Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Népal : "Le toit du monde s'est écroulé"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Volkswagen : sortie de route pour le patriarche Ferdinand Piëch

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La France peut-elle faire pression pour éviter l'exécution de Serge Atlaoui ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée : l'absence de stratégie en Europe mise en cause

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide des Arméniens : déni et mémoire se côtoient cent ans après

En savoir plus

Afrique

Tripoli suspend ses relations diplomatiques avec Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/03/2011

Le régime de Tripoli a suspendu ses relations diplomatiques avec Paris. Jeudi, la France a officiellement reconnu l'opposition organisée au sein du Conseil national de transition (CNT) comme seul "représentant légitime du peuple libyen".

AFP - La Libye a décidé vendredi de "suspendre" ses relations diplomatiques avec la France, a annoncé le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaaim, au cours d'une conférence de presse à Tripoli.
              
"Nous avons décidé aujourd'hui (vendredi) de suspendre nos relations diplomatiques avec la France. Nous allons charger ultérieurement un pays de représenter nos intérêts en France", a déclaré M. Kaaim.
              
"Le but de la France est uniquement de diviser la Libye", a-t-il encore indiqué.
              
Cette décision intervient après celle de Paris jeudi de reconnaître les opposants libyens du Conseil national de transition (CNT) comme "le représentant légitime du peuple libyen".
              
"Ce conseil ne représente que lui-même. Il n'a pas été élu. Ne représente pas les régions de la Libye, même à l'Est" le bastion de l'opposition, a encore martelé vendredi le vice-ministre.

 

Première publication : 11/03/2011

  • LIBYE

    L'UE reconnaît la légitimité de l'opposition au régime de Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Paris et Londres appellent l'UE à reconnaître le Conseil national de transition

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    Retrouvez les événements de vendredi en Libye et dans le monde arabe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)