Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

Asie - pacifique

D'importants rejets radioactifs se sont produits lors de l'explosion du réacteur 1

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2011

Des rejets radioactifs "très importants" se sont produits simultanément à l'explosion du réacteur 1 de la centrale de Fukushima. Le Premier ministre japonais a demandé aux habitants d'évacuer dans un rayon de 10 kilomètres autour du site.

AFP - L'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a annoncé dimanche que "des rejets (radioactifs) très importants" se sont "produits simultanément à l'explosion" samedi du bâtiment du réacteur n°1 de la centrale de Fukushima I (Daiichi).
              
"Lors de l'explosion, le débit de dose à la limite du site aurait atteint 1 millisievert par heure (mSv/h)", indique l'IRSN, "valeur à comparer à l'ordre de grandeur de la radioactivité naturelle qui est de 0,0001 mSv/h".
              
Pour l'IRSN, la valeur de 1 mSv/h correspond à "un rejet très important dans l'environnement".
              
L'IRSN cite des informations transmises par l'ambassade de France à Tokyo et ajoute que "seules quelques mesures sont actuellement disponibles".
              
Douze heures après l'explosion, selon l'Institut, "le débit de dose aurait encore été de 0,040 mSv/h".
              
Samedi, l'agence de presse japonaise Kyodo, citant une commission de sécurité avait déjà indiqué qu'un niveau de radioactivité 1.000 fois supérieur à la normale avait été détecté dans la salle de contrôle du réacteur numéro 1 de Fukushima I.
              
Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a demandé aux habitants d'évacuer dans un rayon de 10 kilomètres autour du site, en raison d'un risque de fuite radioactive, selon l'agence de presse Jiji, citant le ministère de l'Industrie.
              
L'Institut fait ensuite le point sur l'ensemble des réacteurs touchés par le tsunami.
              
S'agissant du réacteur Numéro 3 de Fukushima I, l'IRSN précise que de "nouveaux rejets de produits radioactifs" ont eu lieu dans l'environnement en raison d'une "dépressurisation de l'enceinte de confinement (...) après le début de la fusion du coeur".
              
Concernant les réacteurs 1,2,3,4 de Fukushima II (Daini), "il semble que les installations soient actuellement dépourvues de systèmes de refroidissement", précise l'Institut.
              
A la centrale d'Onagawa, au nord de Fukushima, l'Institut indique que des mesures élevées de radioactivité ayant déclenché l'état d'urgence "pourraient résulter du rejet de la centrale de Fukushima Daiichi".
              
Enfin, s'agissant de la centrale de Tokai (120 km au nord-est de Tokyo), l'IRSN confirme que le réacteur nucléaire de ce site connaît une défaillance du système de refroidissement" mais que "le circuit de secours fonctionnerait normalement".

 

Première publication : 13/03/2011

  • JAPON

    Tokyo estime que le séisme aura un impact économique "considérable"

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    Deux jours après le séisme, le Japon craint un nouvel accident nucléaire

    En savoir plus

  • JAPON

    Dans la seule ville de Minamisanriku, le bilan atteindrait les 10 000 victimes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)