Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Trêve de douze heures à Gaza, les négociations se poursuivent à Paris

    En savoir plus

  • Manifestation pro-Gaza interdite : l'appel au calme de Manuel Valls

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : il sera "très difficile" de récupérer les corps

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

Sports

NASL, la bulle spéculative du soccer nord-américain

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 14/03/2011

Pendant que les transferts records occultent les déficits vertigineux des grands clubs européens, l’Amérique du Nord redresse son football sur des bases saines. Retour sur la défunte NASL, cancer du soccer des années 1980.

Avant 1967, le football n’était qu’un épiphénomène en Amérique du Nord, essentiellement pratiqué par les immigrants. Aucune structure n’accompagnait son développement, écrasé par les mastodontes que sont le basketball et le baseball.

À partir de cette date, la discipline commence cependant à susciter un intérêt réel, bien qu’encore confidentiel. Deux ligues sont créées ; l’une bénéficie du soutien de la Fédération internationale de football association (Fifa), l’autre obtient un contrat exclusif de diffusion sur la chaîne de télévision CBS. Une situation aberrante, rapidement résolue par la fusion des deux entités sous le nom de North American Soccer League (NASL), en 1968.

La première saison de la NASL est un échec commercial retentissant. Malgré l’ajustement de certaines règles pour rendre le jeu plus "américain", le public et les annonceurs ne sont pas au rendez-vous et 12 des 17 équipes en lice font faillite.

La NASL entre alors dans une période de léthargie. Cinq années d’un championnat semi-professionnel qui ne laisse en rien imaginer qu’il sera très vite le théâtre de la folie des grandeurs de quelques magnats de la finance.

Pelé, Beckenbauer, Cruijff… Paillettes poussiéreuses à prix d’or

Au début des années 1970, la médiatisation naissante du football européen suscite l’intérêt du monde des affaires. De huit équipes en 1972, la NASL en compte 24 en 1978.

Ces nouvelles franchises, achetées sans véritable contrôle de viabilité par des pontes de la finance qui ne connaissent pas grand-chose au football, parient sur l’embauche de stars vieillissantes pour susciter l’intérêt du public.

Ainsi, en 1975, le roi Pelé rejoint le New York Cosmos, premier transfert prestigieux d'une longue série ; il est suivi par le Brésilien Eusebio (Rhode Island Oceaners) en 1975, le Britannique George Best (Los Angeles Aztecs) en 1976, l’Allemand Franz Beckenbauer (Cosmos) en 1977 et du Néerlandais Johan Cruijff (Aztecs) en 1979.

En quelques années, tout le gotha du football mondial de la décennie 1970 rejoint la NASL, suscitant un intérêt sans précédent du public. En six ans, l'affluence triple dans les stades pour atteindre une moyenne de 14 000 spectateurs par match en 1980.

Grandeur spéculative et déchéance abrupte

Médiatiquement aussi, la mayonnaise prend. CBS se laisse à nouveau séduire en 1975, puis TVS prend le relais en 1977 pour deux ans. ABC reprendra ensuite le flambeau jusqu'en 1980.

Mais même si le public est au rendez-vous, la spirale dans laquelle la NASL s'est lancée lui est fatale. Les clubs affichent un bilan financier catastrophique en raison des salaires exorbitants versés aux stars du championnat.

Spécialistes de la finance plus que du football, la majorité des propriétaires de franchises finissent par douter de la rentabilité du système et décident de se retirer.

Après avoir fonctionné en surrégime pendant 5 ans, la NASL est finalement rattrapée par la réalité financière et 17 franchises déposent le bilan en 1981. Trois ans plus tard, en 1984, le premier championnat majeur de l'histoire de l'Amérique du Nord fermera définitivement ses portes. Son seul mérite sera d’avoir, en quelques sortes, introduit le soccer auprès grand public.

Première publication : 14/03/2011

  • FOOTBALL

    Éric Cantona débarque à New York pour remettre sur orbite le Cosmos

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Les Colorado Rapids sacrés champions de la Ligue nord-américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)