Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le séisme sème la panique à la Bourse de Tokyo

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2011

L'indice Nikkei a chuté de 6,18 % lors de la première séance de la Bourse tokyoïte depuis le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon vendredi. La Banque centrale nippone a injecté quelque 44 milliards d'euros afin de rassurer les marchés.

AFP - Les Bourses de la région Asie-Pacifique, en premier lieu Tokyo en baisse de plus de 6%, étaient ébranlées lundi par le séisme et le tsunami qui ont frappé vendredi le Japon et dont les conséquences sur l'économie de l'archipel risquent d'être considérables.

La banque centrale a tenté d'apaiser les tensions dans les circuits financiers en injectant massivement des fonds, alors que le yen a atteint dans la matinée un plus haut un quatre mois.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé sa première séance depuis le séisme dévastateur sur un plongeon de 6,18%, indice des 225 valeurs vedettes perdant 633,94 points à 9.620,49 points.

De graves dysfonctionnements dans des centrales nucléaires de la région ravagée avivent les craintes sur les répercussions de ce désastre sur l'ensemble des entreprises et l'économie japonaise.

L'action de la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), qui exploite des centrales nucléaires en difficulté, a perdu 23,57%.

Le gouvernement japonais a jugé que ce sinistre aurait un impact "considérable" sur l'économie nationale et que des fonds colossaux seront nécessaires pour financer la reconstruction des zones éprouvées.

Parmi les constructeurs automobiles japonais, Nissan et Toyota ont plongé de plus de 10% avant de se reprendre légèrement pour finir respectivement à 722 yens (-9,52%) et 3.310 yens (-7,92%). Honda a perdu 6,49% à 3.095 yens.

De nombreuses firmes ont annoncé que leurs usines resteraient fermées dans l'ensemble du pays au moins lundi.

Les autres places financières de la région étaient également affectées et affichaient un repli. Hong Kong affichait dans l'après-midi une baisse de 0,31%, Shanghai cédait 0,14%.

Sydney a clôturé sur un recul de 0,40%, Taipei a perdu 0,56%, Manille 0,14% et Wellington 0,64%.

Mais Séoul, après un sursaut, a terminé en hausse de 0,80%.

"Le calme des Japonais est impressionnant"
"Toute l'attention est concentrée sur le Japon", a indiqué Andrew Sekely, de Intersuisse à Sydney. "Le marché est prudent, mais il n'y a certainement pas de panique", a-t-il ajouté.

Au Japon, alors que le yen est brusquement monté avant de retomber, la banque centrale a pris une série de mesures exceptionnelles pour tenter d'apasier les tensions.

La BoJ a effectué lundi des injections massives de fonds dans le système interbancaire, pour un montant de 15.000 milliards de yens, inédit en une journée.

La banque centrale a également décidé e maintenir son taux directeur dans la fourchette 0,0% à 0,1%, pour faciliter les financements et stabiliser les marchés après le séisme. Cela revient en pratique à encourager un taux d'intérêt au jour le jour à zéro, afin de faciliter les prêts d'argent.

Le yen est brusquement monté en Asie, les opérateurs s'attendant à ce que les Japonais rapatrient des fonds en masse pour financer la reconstruction après le séisme, puis est retombé après une injection massive de fonds par la BoJ.

Dans l'après-midi, le dollar cotait 82,07 yens contre 81,91 yens vendredi à 22H00 GMT à New York. L'euro ne valait plus que 114,37 yens, contre 113,89 yens vendredi en fin de journée sur la place financière américaine.

"Nous prenons toutes les mesures possibles, dont l'apport de liquidités, pour assurer la stabilité des marchés financiers et faciliter les opérations", a déclaré un porte-parole de la banque centrale nippone.

Le coût de la catastrophe pourrait s'élever pour les assurances à 34,6 milliards de dollars, selon une estimation initiale publiée dimanche par AIR Worldwide, spécialiste de l'évaluation du risque.

Première publication : 14/03/2011

  • LIVEBLOGGING

    Retour sur les évènements de lundi : le Japon exclut un scénario à la Tchernobyl

    En savoir plus

  • JAPON

    Dans la seule ville de Minamisanriku, le bilan atteindrait les 10 000 victimes

    En savoir plus

  • JAPON

    Tokyo estime que le séisme aura un impact économique "considérable"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)