Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'immunité d'un diplomate américain accusé de meurtres embarrasse la justice

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2011

"La question de l'immunité sera tranchée par le tribunal", a jugé la Haute cour de justice de Lahore au sujet de Raymond Davis, un employé de la CIA de l'ambassade américaine pakistanaise mis en cause pour un double meurtre présumé.

AFP - Une juridiction d'appel au Pakistan a laissé lundi le soin de décider de l'éventuel statut de diplomate d'un Américain travaillant pour la CIA à un simple tribunal qui avait déjà exclu toute immunité diplomatique et doit le juger pour double meurtre.

Ce nouvel atermoiement est de nature à compliquer davantage une affaire très sensible qui paralyse pour l'heure les relations entre Washington et son allié-clé pakistanais.

Cete décision intervient au moment où les drones de la CIA tirent quotidiennement sur les talibans et Al-Qaïda dans le nord-ouest d'un pays où une grande majorité de l'opinion publique, anti-américaine, réclame que l'"espion américain" soit jugé, et même pendu.

Le 27 janvier, en plein jour à Lahore (est), Raymond Davis avait tué de plusieurs balles, dont certaines dans le dos, deux jeunes Pakistanais dont il assure qu'ils s'apprêtaient à le détrousser.

Les Etats-Unis --le président Barack Obama en personne-- avaient assuré qu'il travaillait pour leur ambassade et disposait d'un passeport diplomatique qui lui assurait l'immunité, mais le gouvernement pakistanais, sous la pression de manifestations de rue quasi-quotidiennes, n'a jamais clairement confirmé ou démenti.

"La question de l'immunité sera tranchée par le tribunal", a déclaré lundi devant la Haute cour de justice de Lahore le juge Ijaz Ahmed Chaudhry, qui préside cette juridiction d'appel.

Or, le tribunal d'instance de Lahore, devant lequel les enquêteurs accusent Davis de "double-meurtre commis de sang-froid", a rejeté lors de précédentes audiences l'immunité diplomatique dont se prévaut l'Américain, mais ajourné à plusieurs reprises son procès.

Naveed Inyat Malik, le procureur général adjoint, a déclaré lundi devant la Haute cour de Lahore que le gouvernement n'a pas fourni d'éléments "clairs" permettant de statuer sur l'immunité diplomatique de Davis, indiquant seulement qu'il était "entré au Pakistan avec un visa d'affaires officiel sur la demande du gouvernement des Etats-Unis".

Une nouvelle audience est prévue le 16 mars devant le tribunal d'instance et ce dernier doit signifier officiellement les actes d'accusations à Raymond Davis, selon le parquet.

Selon les avocats des familles des deux victimes, lors de la dernière audience, le 3 mars, le tribunal avait "jugé que Davis n'avait pu fournir de documents démontrant qu'il était couvert par l'immunité diplomatique".

Les Etats-Unis, principaux bailleurs de fonds du Pakistan, considèrent que les principaux cadres d'Al-Qaïda se cachent dans ce pays et entraînent leurs kamikazes dans les camps des talibans pakistanais, dans les zones tribales du nord-ouest, qui servent également de base-arrière aux talibans afghans.

Première publication : 14/03/2011

  • PAKISTAN

    Au moins 37 morts dans un attentat-suicide lors d'un enterrement

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Au moins 20 morts après plusieurs explosions dans une station-service

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Sherry Rehman, une parlementaire indépendante menacée par les islamistes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)