Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

FRANCE

Paris va contrôler la sûreté de toutes les centrales nucléaires françaises

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2011

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, a annoncé que la France allait contrôler la sûreté de toutes les centrales nucléaire sur son sol. Objectif : assurer la transparence alors qu'un risque de catastrophe plane sur le Japon.

AFP - La France va contrôler la sûreté de "toutes (ses) centrales" nucléaires pour que "chacune puisse tirer les enseignements" de l'accident de la centrale japonaise de Fukushima, a déclaré mardi la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

"L'accident, peut-être la catastrophe, de Fukushima, sera l'occasion d'un retour d'expérience (...). Nous reverrons toutes les centrales, une à une, pour que chacune puisse tirer les enseignements de Fukushima", a dit la ministre lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale.

Elle a affirmé que "toute crise, tout accident" était "l'occasion de revoir la sûreté de nos centrales", rappelant que tout le parc des centrales de l'Hexagone avait ainsi été contrôlé après la tempête de Noël 1999 pour s'assurer qu'il puisse faire face à un risque d'inondation.

La sûreté est présente "dès la conception", les centrales étant "dimensionnées pour résister à certains types de risques auxquels elles peuvent être exposées en fonction de l'histoire des régions", a souligné Nathalie Kosciusko-Morizet.

Elle a rappelé que "la transparence est organisée par la loi de 2006 autour d'une autorité de sûreté nucléaire", qui peut aller jusqu'à fermer un site si nécessaire. "Le moindre accident, le moindre incident dans ce contexte, en France, doit être signalé", a ajouté la ministre.

Le Premier ministre François Fillon avait auparavant assuré que la France n'éluderait "aucune des questions posées par (la) catastrophe" japonaise, qui suscite un débat en France sur la dangerosité de l'énergie nucléaire.

 

Première publication : 15/03/2011

  • JAPON

    Le niveau de radioactivité sur le site de Fukushima inquiète les autorités

    En savoir plus

  • JAPON

    Le pays vit toujours dans l'angoisse d'une catastrophe nucléaire

    En savoir plus

  • JAPON

    Le recours à l'énergie nucléaire remis en cause par l'accident de Fukushima

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)