Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

Paris va contrôler la sûreté de toutes les centrales nucléaires françaises

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2011

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, a annoncé que la France allait contrôler la sûreté de toutes les centrales nucléaire sur son sol. Objectif : assurer la transparence alors qu'un risque de catastrophe plane sur le Japon.

AFP - La France va contrôler la sûreté de "toutes (ses) centrales" nucléaires pour que "chacune puisse tirer les enseignements" de l'accident de la centrale japonaise de Fukushima, a déclaré mardi la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

"L'accident, peut-être la catastrophe, de Fukushima, sera l'occasion d'un retour d'expérience (...). Nous reverrons toutes les centrales, une à une, pour que chacune puisse tirer les enseignements de Fukushima", a dit la ministre lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale.

Elle a affirmé que "toute crise, tout accident" était "l'occasion de revoir la sûreté de nos centrales", rappelant que tout le parc des centrales de l'Hexagone avait ainsi été contrôlé après la tempête de Noël 1999 pour s'assurer qu'il puisse faire face à un risque d'inondation.

La sûreté est présente "dès la conception", les centrales étant "dimensionnées pour résister à certains types de risques auxquels elles peuvent être exposées en fonction de l'histoire des régions", a souligné Nathalie Kosciusko-Morizet.

Elle a rappelé que "la transparence est organisée par la loi de 2006 autour d'une autorité de sûreté nucléaire", qui peut aller jusqu'à fermer un site si nécessaire. "Le moindre accident, le moindre incident dans ce contexte, en France, doit être signalé", a ajouté la ministre.

Le Premier ministre François Fillon avait auparavant assuré que la France n'éluderait "aucune des questions posées par (la) catastrophe" japonaise, qui suscite un débat en France sur la dangerosité de l'énergie nucléaire.

 

Première publication : 15/03/2011

  • JAPON

    Le niveau de radioactivité sur le site de Fukushima inquiète les autorités

    En savoir plus

  • JAPON

    Le pays vit toujours dans l'angoisse d'une catastrophe nucléaire

    En savoir plus

  • JAPON

    Le recours à l'énergie nucléaire remis en cause par l'accident de Fukushima

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)