Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

FRANCE

Paris va contrôler la sûreté de toutes les centrales nucléaires françaises

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2011

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, a annoncé que la France allait contrôler la sûreté de toutes les centrales nucléaire sur son sol. Objectif : assurer la transparence alors qu'un risque de catastrophe plane sur le Japon.

AFP - La France va contrôler la sûreté de "toutes (ses) centrales" nucléaires pour que "chacune puisse tirer les enseignements" de l'accident de la centrale japonaise de Fukushima, a déclaré mardi la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

"L'accident, peut-être la catastrophe, de Fukushima, sera l'occasion d'un retour d'expérience (...). Nous reverrons toutes les centrales, une à une, pour que chacune puisse tirer les enseignements de Fukushima", a dit la ministre lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale.

Elle a affirmé que "toute crise, tout accident" était "l'occasion de revoir la sûreté de nos centrales", rappelant que tout le parc des centrales de l'Hexagone avait ainsi été contrôlé après la tempête de Noël 1999 pour s'assurer qu'il puisse faire face à un risque d'inondation.

La sûreté est présente "dès la conception", les centrales étant "dimensionnées pour résister à certains types de risques auxquels elles peuvent être exposées en fonction de l'histoire des régions", a souligné Nathalie Kosciusko-Morizet.

Elle a rappelé que "la transparence est organisée par la loi de 2006 autour d'une autorité de sûreté nucléaire", qui peut aller jusqu'à fermer un site si nécessaire. "Le moindre accident, le moindre incident dans ce contexte, en France, doit être signalé", a ajouté la ministre.

Le Premier ministre François Fillon avait auparavant assuré que la France n'éluderait "aucune des questions posées par (la) catastrophe" japonaise, qui suscite un débat en France sur la dangerosité de l'énergie nucléaire.

 

Première publication : 15/03/2011

  • JAPON

    Le niveau de radioactivité sur le site de Fukushima inquiète les autorités

    En savoir plus

  • JAPON

    Le pays vit toujours dans l'angoisse d'une catastrophe nucléaire

    En savoir plus

  • JAPON

    Le recours à l'énergie nucléaire remis en cause par l'accident de Fukushima

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)