Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

Economie

D'Apple à Boeing, le séisme fait trembler l'industrie mondiale

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/03/2011

De nombreux secteurs dépendent des composants fabriqués au Japon - ou y trouvent des débouchés. Le séisme qui a frappé l’archipel vendredi risque de compromettre la chaîne de fabrication aussi bien dans le high-tech que dans l’automobile.

L’onde de choc économique consécutive au séisme et au tsunami qui frappé le Japon commence à se préciser. Mardi, les valeurs du luxe, du secteur automobile et des nouvelles technologies avaient sérieusement chuté sur les places financières.

Le géant du luxe LVMH a perdu plus de 6%, le constructeur automobile Renault a reculé de 5,5% tandis que le Nasdaq (indice boursier à dominante technologique de Wall Street) a chuté de 2,2 % à l'ouverture.

Une dégringolade qui traduit l’inquiétude des marchés à l’égard des secteurs qui se retrouvent dépourvus, alors que les entreprises japonaises ne peuvent plus leur fournir les composants essentiels à la fabrications des produits.

L’iPad menacé ? L’un des éléments essentiels de la tablette d’Apple - la mémoire flash Nand, qui lui permet de stocker les données - est fabriqué par Toshiba. Ce dernier a indiqué que la production de cette puce, présente dans un grand nombre de produit technologique, n’avait été que faiblement affectée. Reste que son approvisionnement est ralenti, en raison des dégâts dont ont souffert les infrastructures japonaises.

Plus largement, l’industrie high-tech va peut-être plus souffrir que les autres. Les fabricants japonais fournissent en effet 40 % des composants électroniques mondiaux, selon la firme hong-kongaise CLSA. L’effet pourrait être d'abord palpable sur les téléviseurs à écran plat. Les dalles LCD, principalement construites en Corée du Sud et en Chine, dépendent largement de matériel produit au Japon :  semi-conducteurs, bandes de silicon... Les appareils photo risquent aussi de manquer à l’appel. Deux des principaux constructeurs d'appareils destinés au grand public, Sony et Panasonic, sont en effet Japonais. Les deux ont pour l'instant indiqué "évaluer l’impact" du séisme sur leur production.

La Prius au point mort ? Le premier constructeur automobile mondial, Toyota, a dû fermer plusieurs de ses sites sur l’archipel. Il n’est pas le seul puisque Honda, Nissan (groupe Renault) ont également dû stopper leur production. L’un des modèles de Toyota, la Prius, un modèle hybride, était particulièrement attendu à cause de l’envolée des prix de l’essence. Un succès remis à plus tard...

Côté français, c’est Renault qui souffre le plus de la catastrophe. Son PDG Carlos Ghosn a d'ailleurs confirmé mardi que les usines Nissan avaient dû interrompre une partie de leur production. Une mauvaise nouvelle pour le groupe, puisque la marque nippone devait représenter 70% du CA du groupe en 2011. Et puis il y a Valeo. L’équipementier français se targue d’être un fournisseur important des enseignes japonaises : un avantage qui s'est transformé en inconvénient. Valeo est d’autant plus exposé qu’il venait de racheter un spécialiste local des accessoires (retroviseurs...).

Hermès, la tête au carré ? La célèbre maison de luxe française, comme bon nombre des autres griffes hexagonales, avait trouvé au Japon des débouchés particulièrement intéressants. L’archipel représente 11% des parts mondiales du luxe, selon des données du courtier CM-CIC Securities. Hermès et la marque britannique de vêtements Burberry réalisent ainsi 19 % de leurs ventes au Japon, tandis que LVMH vend y près d’un champagne Mouët sur six.

Boeing se fait du souci pour le Dreamliner. Un retard de plus pour le Boeing 787 Dreamliner ? Plusieurs composants de cet appareil, décidément maudit, du constructeur américain sont fabriqués au Japon. "Nous avons un peu de stocks, mais pas tant que cela", a reconnu lundi sur la chaîne CNBC Jim Albaugh, responsable des avions commerciaux chez Boeing.

Les usines japonaises qui fournissent du matériel à Boeing n’auraient pas été affectées selon le constructeur. Mais l’avionneur craint des retards de livraison. Pour le moment, Boeing compte toujours fournir le premier Dreamliner au 3e semestre 2011. L'appareil doit d'ailleurs être livré à la compagnie All Nippon Airways...

Première publication : 15/03/2011

  • MARCHÉS

    La chute du Nikkei à Tokyo fait trembler les Bourses occidentales

    En savoir plus

  • JAPON

    Le Japon ne devrait pas éviter une nouvelle récession

    En savoir plus

  • MARCHÉS FINANCIERS

    Le séisme sème la panique à la Bourse de Tokyo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)