Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • L'Afrique à Paris !

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

Economie

Un magazine en ligne édité en arabe tente de marier fond de teint et djihad...

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/03/2011

Le premier numéro du magazine en ligne Al-Shamika vient d’être publié sur la Toile. Ce magazine vise un public féminin afin de lui inculquer les valeurs du djihad, qui peuvent même se cacher dans les produits de beauté...

Qu’y-a-t-il en commun entre des conseils de beauté et une kalashnikov ? Pas grand-chose a priori, sauf le premier numéro d’Al-Shamika (La femme majestueuse). Ce nouveau magazine, issu de la mouvance islamiste radicale, se présente comme une sorte de "Cosmopolitan" ou "Elle" pour aspirante épouse de djihadiste. Al-Shamika tente ainsi de faire du djihad un style de vie.

Mis en ligne ces derniers jours, et découvert lundi par le quotidien britannique The Independant, il propose, en arabe, un mélange détonnant entre conseils pratiques pour la femme musulmane moderne et des appels plus traditionnels au djihad. Le terme "djihad", aux multiples définitions à travers les âges, a été récupéré par des mouvements radicaux pour légitimer la lutte armée contre d'autres musulmans ou des non-musulmans.

Sur sa Une, Al-Shamika montre une mitraillette sur fond mauve avec deux photos de femmes recouvertes d'un niqab. Le magazine évoque ainsi, tout au long de ses 31 pages, des produits de beauté (fond de teint...) et des conseils pratiques (aménagement d'intérieur...).

"Bien" élever les enfants

À côté de ces sujets "légers", le magazine est très clair sur son message : "La nation de l’Islam a besoin de femmes qui connaissent la vérité sur leur religion et qui comprennent ce que nous attendons d’elles", peut-on lire dans l’éditorial du premier numéro. Il leur est demandé "d'élever les enfants dans la tradition du djihad" ou de mettre en place "un foyer stable pour que leur mari puisse se consacrer pleinement au djihad".

"Le message véhiculé par Al-Shamika n’a rien de novateur en ce sens que les mouvements islamistes radicaux ont toujours attribué un rôle très important aux femmes comme soutien aux hommes se consacrant au djihad", explique Gilbert Ramsay, expert des réseaux islamistes et d'Internet au Centre d’études sur le terrorisme et la violence politique de l’université de Saint Andrews (Angleterre). Al-Shamika ne comporte par ailleurs aucun appel à des actions violentes.

Le magazine suit l'exemple de l’éphémère "Les Petites Filles de Khansa", un journal également pour femmes musulmanes qui a disparu après deux numéros.

Le djihad partout

En matière de presse féminine de ce type, la vraie référence serait plutôt "Inspire", qui avait fait sensation en 2010. Ce magazine, promu par le prédicateur américain d'origine yéménite, Anwar al-Awlaki, est devenu la première publication en ligne entièrement rédigé en anglais, dans l’espoir de séduire d’éventuelles recrues dans les pays occidentaux. Il en est actuellement à son quatrième numéro. Contrairement à "Inspire", Al-Shamika n’a pas été officiellement identifié comme une publication émanant de la nébuleuse Al-Qaïda.

"Ces deux magazines véhiculent la même idée : que les préceptes du djihad peuvent être appliqués même dans les occupations les plus routinières du quotidien", analyse Gilbert Ramsay.

Selon lui, le djihad a donné lieu, sur Internet, à l’émergence d’une véritable sous-culture qui n’est pas dominée par les appels à la violence. "Les mouvements qui prônent le djihad se donnent du mal sur les forums et les blogs pour expliquer que soutenir le djihad par des petits gestes au quotidien, c’est aussi y participer", soutient-il. Dans le but d’ouvrir l’esprit à ces nouveaux convertis à la possibilité de participer ensuite à des actions violentes ?

Première publication : 16/03/2011

  • INTERNET

    Le nouveau magazine en ligne d'Al-Qaïda, parodie ou véritable instrument de propagande ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)