Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée : l'absence de stratégie en Europe mise en cause

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide des Arméniens : déni et mémoire se côtoient cent ans après

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Sports

Le président de la Fifa tresse des lauriers à la Birmanie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2011

Déjà très critiqué pour sa gestion opaque de l'instance dirigeante du football mondial, Sepp Blatter a inauguré une académie du ballon rond au Myanmar, qui vit depuis 1962 sous le joug d'une dictature militaire.

AFP - Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Joseph Blatter, a souligné le "rôle très actif" en Asie que peut jouer la Birmanie, notamment dans le sport et le football, après y avoir inauguré une académie, mardi.

"Je voudrais dire que le Myanmar (nom officiel de la Birmanie, ndlr) peut jouer un rôle très actif... d'abord au sein de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est), puis en Asie", a dit M. Blatter à Mandalay (centre), deuxième ville du pays où il a inauguré une académie.

M. Blatter doit rencontrer mercredi le Premier ministre birman Thein Sein, désigné également la semaine dernière président de ce pays dirigé depuis 1962 par une junte militaire, à la suite des législatives de novembre, les premières depuis 20 ans.

L'Occident a unanimement condamné le scrutin, qui s'est notamment déroulé sans la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de l'opposante Aung San Suu Kyi, dissoute par la junte après l'avoir boycotté.

Le football, sport le plus populaire en Birmanie, a son championnat professionnel qui compte environ 100 joueurs, payés de 300.000 à un million de kyats (214 à 715 euros) par mois.

Selon un câble diplomatique américain révélé par Wikileaks, le généralissime Than Shwe, qui dirige la Birmanie d'une main de fer depuis 1992, a ordonné en janvier 2009 à des proches du pouvoir de devenir propriétaires des équipes professionnelles, leur offrant par exemple pour les y inciter des mines de pierres précieuses.

Première publication : 16/03/2011

  • FOOTBALL

    Le président de la Fifa Joseph Blatter se met la communauté gay à dos

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)