Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Afrique

Human Rights Watch accuse les forces pro-Gbagbo de crimes contre l'humanité

Vidéo par Caroline DUMAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2011

Pour Human Rights Watch, les viols, les exécutions et les tortures pratiqués en Côte d'Ivoire par les forces fidèles au président sortant confinent aux crimes contre l'humanité. L'ONG accuse également les forces pro-Ouattara de crimes de guerre.

REUTERS - Les forces de sécurité et les milices loyales à l'ancien président de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo ont commis des exactions qui s'apparentent à des crimes
contre l'humanité, estime Human Rights Watch dans un rapport publié mardi.
 
Ces actes comprennent des viols, des exécutions et des cas d'immigrés d'Afrique de l'Ouest brulés vifs, précise l'organisation de défense des droits de l'homme basée à New-York.
 

HRW accuse par ailleurs les forces pro-Alassane Ouattara, qui ont pris le contrôle du nord de la capitale Abidjan ces trois dernières semaines, d'avoir commis des exactions s'apparentant à des crimes de guerre, citant notamment l'exécution sommaire d'onze soldats proches de Gbagbo.
 
"Concernant le camp Ouattara, des combattants armés ont commis des exécutions extrajudiciaires de combattants présumés pro-Gbagbo détenus sur le territoire d'Ouattara", indique l'ONG dans son rapport.
 
Laurent Gbagbo refuse de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, ancien Premier ministre considéré par la communauté internationale comme vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre.
 
Selon les Nations unies, près de 400 personnes ont été tuées depuis l'élection. La plupart d'entre elles l'ont été "par les forces pro-Gbagbo dans des circonstances qui n'ont aucun lien avec le conflit armé", indique HRW.
 
Selon le rapport, les "Jeunes patriotes" de Gbagbo ont mené une série de meurtres basés sur des motifs ethniques suivant l'appel lancé début mars par leur chef de file, Charles Blé Goudé, à combattre la rebellion visant à évincer selon lui le président sortant.
 
HRW évoque plusieurs cas de meurtres d'immigrés d'Afrique de l'Ouest et de membres de la tribu Dioula d'Ouattara par des jeunes pro-Gbagbo. Les immigrés sont régulièrement pris pour cibles en temps de crise depuis la guerre de 2002-2003 qui a scindé le pays en deux.
 
"Les immigrés originaires du Mali, du Burkina Faso, du Nigéria et du Niger ont fait part d'attaques quotidiennes menées par les forces de sécurité pro-Gbagbo et ses milices armées", souligne le rapport.
 


 

Première publication : 16/03/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Ouattara appelle Gbagbo à saisir la "dernière chance" de paix offerte par l'UA

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    La situation sécuritaire se dégrade encore à Abidjan

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Accusée de partialité dans la crise ivoirienne, l’Onuci répond

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)