Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

Afrique

Human Rights Watch accuse les forces pro-Gbagbo de crimes contre l'humanité

Vidéo par Caroline DUMAY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/03/2011

Pour Human Rights Watch, les viols, les exécutions et les tortures pratiqués en Côte d'Ivoire par les forces fidèles au président sortant confinent aux crimes contre l'humanité. L'ONG accuse également les forces pro-Ouattara de crimes de guerre.

REUTERS - Les forces de sécurité et les milices loyales à l'ancien président de Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo ont commis des exactions qui s'apparentent à des crimes
contre l'humanité, estime Human Rights Watch dans un rapport publié mardi.
 
Ces actes comprennent des viols, des exécutions et des cas d'immigrés d'Afrique de l'Ouest brulés vifs, précise l'organisation de défense des droits de l'homme basée à New-York.
 

HRW accuse par ailleurs les forces pro-Alassane Ouattara, qui ont pris le contrôle du nord de la capitale Abidjan ces trois dernières semaines, d'avoir commis des exactions s'apparentant à des crimes de guerre, citant notamment l'exécution sommaire d'onze soldats proches de Gbagbo.
 
"Concernant le camp Ouattara, des combattants armés ont commis des exécutions extrajudiciaires de combattants présumés pro-Gbagbo détenus sur le territoire d'Ouattara", indique l'ONG dans son rapport.
 
Laurent Gbagbo refuse de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, ancien Premier ministre considéré par la communauté internationale comme vainqueur de l'élection présidentielle du 28 novembre.
 
Selon les Nations unies, près de 400 personnes ont été tuées depuis l'élection. La plupart d'entre elles l'ont été "par les forces pro-Gbagbo dans des circonstances qui n'ont aucun lien avec le conflit armé", indique HRW.
 
Selon le rapport, les "Jeunes patriotes" de Gbagbo ont mené une série de meurtres basés sur des motifs ethniques suivant l'appel lancé début mars par leur chef de file, Charles Blé Goudé, à combattre la rebellion visant à évincer selon lui le président sortant.
 
HRW évoque plusieurs cas de meurtres d'immigrés d'Afrique de l'Ouest et de membres de la tribu Dioula d'Ouattara par des jeunes pro-Gbagbo. Les immigrés sont régulièrement pris pour cibles en temps de crise depuis la guerre de 2002-2003 qui a scindé le pays en deux.
 
"Les immigrés originaires du Mali, du Burkina Faso, du Nigéria et du Niger ont fait part d'attaques quotidiennes menées par les forces de sécurité pro-Gbagbo et ses milices armées", souligne le rapport.
 


 

Première publication : 16/03/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Ouattara appelle Gbagbo à saisir la "dernière chance" de paix offerte par l'UA

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    La situation sécuritaire se dégrade encore à Abidjan

    En savoir plus

  • SUR LES OBSERVATEURS

    Accusée de partialité dans la crise ivoirienne, l’Onuci répond

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)