Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

FRANCE

Les propos de Claude Guéant sur l'immigration divisent la classe politique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/03/2011

Pour le ministre de l'Intérieur, "les Français à force d'immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux". Une déclaration qui indigne la gauche, divise la droite et... amuse le Front national.

AFP - La petite phrase de Claude Guéant expliquant que les Français "ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux" du fait d'une "immigration incontrôlée", a indigné Martine Aubry, amusé Marine Le Pen,  "terrifié" le PCF, et partagé la droite entre critique et approbation.
              
"Les Français à force d'immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux", ou "de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale", a déclaré le ministre de l'Intérieur, à la veille des cantonales.
              
"Nos compatriotes veulent choisir leur mode de vie, ils ne veulent pas qu'on (le) leur impose", a-t-il insisté.
              
Le fondateur du FN Jean-Marie Le Pen a aussitôt évoqué la tentation de la récupération politique en raillant: "c'est gros comme un câble!".
              
Pour sa fille Marine Le Pen, Claude Guéant a été "touché par la grâce".
              
Au PS, la première secrétaire Martine Aubry a jugé que tenir les propos de M. Guéant "à trois jours du premier tour" des cantonales et "nous faire pleurer des larmes de crocodile en disant que le FN augmente, c'est vraiment se moquer des valeurs de la République".
              
Et la maire de Lille, en campagne à Clichy-sous-Bois, d'ajouter: "nous sommes fiers d'être français! Ici, on est en Seine-Saint-Denis. La France que nous aimons, c'est celle-là!".
              
"C'est quand l'Etat n'est plus dirigé par des républicains que +les Français ne se sentent plus chez eux+", a lancé le numéro deux du PS, Harlem Désir.
              
Au PCF, la petite phrase du ministre devenu "un rabatteur de voix" pour le FN a été jugée "terrifiante".
              
"Cynisme venimeux", s'est exclamée la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot.
              
"Insupportable!", s'est indigné Jean-Pierre Grand, député membre de l'UMP et proche de Dominique de Villepin. "Insupportable et surtout suicidaire", a-t-il enchaîné. Pour lui, les propos de M. Guéant valent "appel à voter FN, parce que les électeurs préfèrent l'original à la copie".
              
A l'UMP, les attaques de l'opposition ont déclenché une riposte immédiate. "Claude Guéant a tenu un langage de vérité, et relayé ce que les Français nous expriment dans nos villes, nos villages", a dit le député Eric Ciotti.
              
Sa collègue Valérie Rosso-Debord a déclaré ne pas être "dupe de cette connivence entre la gauche et le FN". "Finalement, les silences du PS font les affaires du FN et les outrances du FN font les affaires du PS".
              
Interrogé sur le plateau du 20H00 de France 2, François Fillon a lui affirmé ne pas s'attacher "aux tournures de phrases", et a évoqué la question de l'immigration clandestine.
              
Celle-ci "empêche l'intégration" et "exaspère nos concitoyens", a-t-il dit, qualifiant de "ferme" la politique du gouvernement en la matière.
              
Enfin, sous couvert de l'anonymat, un ténor centriste a pour sa part reconnu que M. Guéant n'avait "fait que reprendre la rhétorique habituelle de la droite traditionnelle et conservatrice qui fait une partie de l'électorat UMP".

 

Première publication : 18/03/2011

  • FRANCE

    Marine Le Pen en croisade anti-immigration sur l'île italienne de Lampedusa

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le rapport qui tord le cou aux idées reçues sur l'immigration

    En savoir plus

  • FRANCE

    Comment la droite lie insécurité et immigration : revue de déclarations en images

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)