Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Sports

Face au PSG, Marseille remporte un "clasico" crucial

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/03/2011

Deux buts signés Gabriel Heinze et André Ayew ont permis à l'Olympique de Marseille de s'imposer face au Paris Saint-Germain (2-1). Ce succès propulse les Phocéens à la deuxième place de L1 derrière Lille. Le PSG, lui, décroche du wagon de tête.

AFP - Marseille, sorti vainqueur du clasico contre son grand rival parisien (2-1), n'a pas abdiqué, s'emparant de la 2e place de la Ligue 1 à quatre longueurs du leader lillois, dimanche au Vélodrome lors de la 28e journée, un résultat qui éloigne un peu plus le PSG de ses rêves de podium.

Le champion de France marseillais, lancé dans un sprint final qui rappelle étrangement son parcours de la saison dernière, reste ainsi dans la course au titre et semble pour le moment le seul à pouvoir tenir le rythme infernal du Losc. Le succès contre Rennes (2-0), le 11 mars, avait déjà donné un aperçu de la solidité actuelle de l'OM que l'élilmination en 8e de finale de la Ligue des champions contre Manchester United, mardi, n'a pas ébréché.

Au contraire. Alors que les troupes de Didier Deschamps avaient pêché par manque d'efficacité contre les Red Devils à Old Trafford, ils ont cette fois été sans pitié pour leurs meilleurs ennemis parisiens, terrassés sur un coup franc de Heinze (16e) et une tête d'Ayew (35e). Entre-temps, Chantôme avait réussi à égaliser en reprenant un tir de Nene repoussé par le poteau (27e).

Il faut dire que l'entraîneur marseillais avait pris une décision radicale en écartant Lucho, très décevant ces dernières semaines, au profit de Valbuena, titulaire pour la première fois depuis fin janvier après plusieurs blessures. Le +Petit+, considéré comme étant trop juste par le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc et non retenu pour les deux prochains matches des Bleus, a donné le ton en début de rencontre et amené un peu de folie qui faisait jusque-là cruellement défaut à l'OM.

C'est d'ailleurs à la suite d'une faute commise par Jallet sur Valbuena que l'OM a réussi à ouvrir le score par Heinze sur un coup franc limpide. Tout un symbole.

Fissures

L'ex-Parisien, déjà bourreau de son ancien club la saison dernière au Vélodrome (1-0), est tout de suite tombé dans les bras du malheureux Lucho pour fêter son but, lançant parfaitement la soirée pour l'OM.

Ce revers est, en revanche, une bien mauvaise opération pour le PSG, qui n'en finit pas de plonger avec ce 5e match sans victoire d'affilée, toutes compétitions confondues. Les Parisiens, toujours 5e mais désormais à 5 points de la 3e place, sont dans une mauvaise spirale, faisant surgir le spectre d'une saison blanche après avoir évolué sur tous les tableaux pendant des mois.

Au sortir d'une semaine agitée, marquée par des tensions dans le vestiaire autour du cas Nene, Paris n'a pas su rebondir et doit désormais prendre garde à ne pas voir son groupe se fissurer. D'autant que le choix d'Antoine Kombouaré de se passer d'Edel, auteur d'une bourde jeudi en Europa League contre le Benfica Lisbonne, n'a pas eu l'effet escompté, Coupet ne s'étant guère montré souverain sur les deux buts encaissés.

Comment, après un tel désaveu, relancer le portier arméno-camerounais? Kombouaré ne s'est pas spécialement facilité la tâche en bousculant la hiérarchie des gardiens dans la dernière ligne droite de la saison.

Mais l'indigence sur le front de l'attaque est encore plus préoccupante pour Paris. Nene, muet depuis le 18 décembre en L1, a raté une occasion en or après une bévue de Diawara (39e) alors que Hoarau a paru très timide, butant sur Mandanda après la pause (57e).

Au-delà de la défaite face à un concurrent direct, c'est peut-être ce qui inquiète le plus pour une équipe dont les ambitions se réduisent de semaine en semaine.

Première publication : 20/03/2011

  • LIGUE 1

    Un Rennes-OM dans l'ombre de l'affaire Brandao

    En savoir plus

  • LIGUE 1

    Lille s'offre l'OM au Vélodrome et reprend la tête du championnat

    En savoir plus

  • LIGUE 1

    Face à Lyon, Lille reprend la tête du championnat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)