Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Chapeau bas, Queen Élisabeth !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou out : pas de quartiers"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Gloire et décadence de Travis Kalanick, patron d'Uber

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Démission forcée du PDG d'Uber : quelles conséquences pour le groupe ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Politique française : faites vos jeux, rien ne va plus !

En savoir plus

LE DÉBAT

Gouvernement Philippe 2 : quels changements ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kurdistan irakien : le référendum d'indépendance, "une décision irréversible"

En savoir plus

FOCUS

Crise diplomatique dans le Golfe : les raisons de la colère

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Ava", un premier film solaire sur l’adolescence

En savoir plus

Asie - pacifique

De la fumée s'échappe du réacteur 2 de Fukushima, situation stable pour le n°3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/03/2011

De la fumée blanche a commencé à s'échapper d'une fissure dans le toit du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Fukushima. En revanche, la situation semble s'être pour le moment stabilisée pour le réacteur n°3.

AFP - De la fumée a commencé à s'échapper lundi en fin d'après-midi du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima (nord-est du Japon), mais celle qui sortait du réacteur 3 s'est arrêtée, a indiqué l'Agence de sûreté nucléaire.


"Vers 18H20 (09H20 GMT), une fumée blanche a commencé de sortir d'une fissure dans le toit du réacteur 2", a précisé un porte-parole.

"1 000 à 10 000 fois moins que les retombées de Tchernobyl"

Des travaux de réparation étaient alors en cours au niveau de ce réacteur afin de remettre en service une partie des équipements, notamment dans la salle de contrôle.

Deux heures auparavant, une autre fumée, passant du gris au noir, avait commencé à s'échapper du réacteur 3, mais elle n'a pas duré.

"Tepco nous a informés que de la fumée noire provenait du réacteur 3, mais elle s'est arrêtée à 18H02 et le niveau de radiation est resté stable", a affirmé un porte-parole de l'agence.

L'Agence n'a pas donné d'explications sur l'origine de cet incident, mais selon les spécialistes, il ne s'agissait pas de vapeur mais d'une fumée provenant de quelque chose qui a brûlé.

Le réacteur 3 a subi les plus lourds dégâts après le séisme et le tsunami du 11 mars: le toit du bâtiment supérieur a été entièrement détruit par une forte explosion la semaine dernière en raison d'une accumulation d'hydrogène consécutive à des opérations de dépressurisation.

Le réacteur 3 est le plus inquiétant car il contient du combustible MOX, mélange d'oxydes de plutonium et d'uranium issu de produits de recyclage, dont les rejets sont considérés comme plus nocifs que ceux provenant d'un combustible à base d'uranium.

Nikolaï Tarakanov, l'ex-général qui a mené les opérations à Tchernobyl en 1986

Première publication : 21/03/2011

  • JAPON

    Plus de 20 000 morts et disparus dans le séisme, selon un nouveau bilan

    En savoir plus

  • JAPON

    Contamination radioactive enregistrée dans plusieurs denrées alimentaires

    En savoir plus

  • FINANCE

    Coup de pouce historique des banques centrales au Japon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)