Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Sports

Le mea culpa de Franck Ribéry pour son retour en équipe de France

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/03/2011

Après neuf mois d'absence en équipe de France, Franck Ribéry a fait son retour à Clairefontaine. Le joueur du Bayern Munich s'est excusé pour le fiasco de la Coupe du monde tout en dénonçant l'"acharnement et la méchanceté" de la presse à son égard.

AFP - Muet et non retenu en équipe de France depuis le fiasco du Mondial-2010, Franck Ribéry a effectué lundi son grand retour sportif et médiatique en Bleu, s'excusant pour son "comportement" tout en dénonçant l'"acharnement et la méchanceté" de la presse à son égard.

Le sélectionneur Laurent Blanc l'avait affirmé dès jeudi: pour crever définitivement l'abcès et ne pas phagocyter plus longtemps le stage de la sélection, "Francky" viendrait s'expliquer rapidement.

Ribéry appréhendait d'ailleurs tellement ce rendez-vous qu'il a tenu à distribuer un communiqué avant de répondre aux questions.

"J'ai connu une année 2010 horrible à tous points de vue. Dans ma vie privée et dans ma vie de footballeur, je me suis planté", a déclaré Ribéry, mis en examen pour "sollicitation de prostituée mineure" avant d'être considéré comme l'un des meneurs de la grève de l'entraînement au Mondial qui a débouché sur le fiasco le plus retentissant de l'histoire de l'équipe de France. Un événement qui lui a valu trois matches de suspension en Bleu.

"J'ai pris de mauvaises routes, je me suis perdu, a-t-il ajouté. J'ai blessé des gens, des gens qui me sont très chers, j'en ai déçu voire choqué beaucoup d'autres: je m'en veux et je m'en excuse."

Mais visiblement, Ribéry n'était pas venu que pour effectuer un acte de contrition et a durement critiqué le traitement de la Coupe du monde par les médias.

"Il y a eu des choses dites de votre part qui m'ont choqué, j'ai senti de la méchanceté et de l'acharnement, a affirmé le joueur du Bayern Munich. Vous avez touché beaucoup de personnes. J'ai fait des choses peut-être pas toujours correctes. La Coupe du monde ne s'est pas bien passée, je n'ai pas été bon sur le terrain, mais à aucun moment je n'ai pris de décisions tout seul."

A propos de son rôle dans la fameuse grève du 20 juin à Knysna, Ribéry n'a pas voulu en endosser seul la responsabilité. "Dans le bus, on était tous là. On était 23, on a tous souffert ensemble", s'est-il justifié avant de clamer son envie de "tourner la page" et "d'oublier tout ça".

Ses relations supposées exécrables avec Yoann Gourcuff sont aussi des inventions à ses yeux. "Je n'ai jamais eu de problème avec Yoann Gourcuff, s'est-il défendu. Je ne comprends toujours pas que vous ayez pu écrire ce genre de choses."

Preuve du malaise ambiant, Ribéry a toutefois indiqué qu'il "aurait aimé que Gourcuff fasse un démenti". "Je ne vous cache pas qu'on va avoir une discussion ensemble," a-t-il poursuivi.

Mais Ribéry a également souhaité donner des gages à Blanc qui a répété que lui et Patrice Evra, l'autre revenant, seraient sous surveillance ("Il faudra savoir si oui ou non Franck et Patrice peuvent s'intégrer dans le groupe qui se construit depuis le mois d'août. Si ce n'est pas le cas, je pourrais être très radical.")

"J'ai beaucoup appris, mûri, changé dans mon comportement, s'est défendu Ribéry. Je fais plus attention, moins confiance aux gens. Ca m'a rendu beaucoup plus fort."

Reste l'accueil du public du Stade de France, le 29 mars en amical contre la Croatie, qui promet d'être houleux, quatre jours après le match au Luxembourg (qualif. Euro-2012). "Je dois leur montrer que je suis toujours une bonne personne, généreuse, qui chambre", a-t-il promis. Comme au bon vieux temps?

Première publication : 22/03/2011

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc rappelle Patrice Évra et Franck Ribéry en équipe de France

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Chantal Jouanno milite contre le retour de Ribéry et d'Évra chez les Bleus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)