Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

FRANCE

Un candidat FN suspendu pour une photo où il exécute le salut nazi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/03/2011

Vendredi, le site du Nouvel Observateur a publié un cliché montrant un candidat FN aux cantonales, à Grenoble, effectuant un salut nazi (à d.). Alexandre Gabriac, le principal intéressé, parle de "montage". Il a été suspendu par son parti.

AFP - Le Front National a réagi immédiatement vendredi en suspendant du parti un de ses candidats aux cantonales, quelques heures après la publication sur le site internet du Nouvel Observateur de la photo de cet homme faisant le salut hitlérien devant un drapeau nazi.

Le parti entend ainsi montrer qu'il envoie un "signal" : il "n'y a pas de place" dans le parti frontiste pour ceux qui gravitent autour d'une idéologie nazie qui "fut une abomination", comme l'a répété Marine Le Pen à plusieurs reprises, à l'époque du congrès qui l'a portée à la présidence du FN.

"Il faut que chacun sache que le Front National n'admettra en son sein ce type de comportement inadmissible porteur d'une idéologie répugnante", a indiqué vendredi un communiqué de Marine Le Pen, en annoncant une enquête "sur la réalité de cette photographie".

"C'est un montage", réagit l'intéressé

Le NouvelObs.com a publié vendredi une photo, non datée, d'Alexandre Gabriac, candidat FN dans le canton de Grenoble-6, faisant de la main gauche le salut hitlérien devant un drapeau nazi.

Plusieurs autres photos ont par la suite été postées sur la Toile, où l'on voit à nouveau cet homme faisant le même geste.

Alexandre Gabriac, 20 ans, est conseiller régional FN Rhône-Alpes et membre du comité central du FN sur la liste de Bruno Gollnisch, challenger de Marine Le Pen au dernier congrès du parti frontiste.

"C'est un montage. On ne me reconnaît pas sur cette photo où j'ai les yeux masqués", a déclaré à l'AFP le plus jeune conseiller régional de France. Il a ajouté qu'il avait l'intention de porter plainte contre le site internet du Nouvel Observateur.

Aurélien Viers, rédacteur en chef de nouvelobs.com, a démenti qu'il s'agisse d'un montage. "Nous avons vérifié qu'il s'agit bien de lui, nous avons toute une série de photos, nous avons pris la plus emblématique", a-t-il affirmé à l'AFP.

"Il faudra qu'il nous prouve que cette photo est un montage", lui répond le FN

Le secrétaire général du FN Steeve Briois, a indiqué à l'AFP que le candidat était "suspendu du FN et, d'ores et déjà, ne représente pas le FN au second tour des cantonales".

"Il sera exclu", a poursuivi M. Briois, indiquant qu'il y avait "de fortes chances pour que cette photo soit réelle". "Cet homme est proche de l'Oeuvre française (mouvement nationaliste, NDLR)", a-t-il ajouté. "Il faudra qu'il nous prouve que cette photo est un montage", a-t-il affirmé.

"Nous voulons envoyer deux signes", a-t-il poursuivi, "d'abord qu'au Front National, il n'y a pas de place pour des personnes qui ont cette idéologie, et ensuite un message à tous ceux qui seraient tentés de venir au Front national pour faire de l'entrisme, et je pense à l'Oeuvre française", a-t-il poursuivi.

M. Briois a par ailleurs affirmé : "Cette photo provient du ministère de l'Intérieur, 48 heures avant le second tour des cantonales, pour essayer de déstabiliser le FN". Le ministère "fait une grave erreur parce que le FN prend ses responsabilités. Des gens comme ça, on les vire. Ils n'ont pas leur place au Front. Ce sera un bon moyen de faire le ménage au sein du FN", a ajouté M. Briois.

Le ministère de l'intérieur a fait savoir à l'AFP qu'il "démentait absolument ces allégations".

Réagissant à la publication de cette photographie, l'association SOS racisme a estimé dans un communiqué que le candidat du FN "montr(ait) là le vrai visage du parti de Marine Le Pen, un parti viscéralement gangréné par le racisme et l'antisémitisme (...) nostalgique du nazisme et de ses méfaits".

Première publication : 25/03/2011

  • FRANCE

    Les sondages se multiplient, Marine Le Pen reste en tête

    En savoir plus

  • FRANCE

    Marine Le Pen remplace officiellement son père à la tête du Front national

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)