Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sur les traces de l’imam Gülen, ennemi juré d’Erdogan exilé aux États-Unis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avengers Station : les super-héros débarquent à Paris!

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Visas : l'Europe cède aux exigences de la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sauve qui Trump !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

L’intelligence économique, un secteur en pleine évolution

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Sanofi : les 16 millions € du patron font gonfler la polémique

En savoir plus

Economie

Jean-Claude Juncker ne croit pas que Lisbonne va demander l'aide financière de l'UE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/03/2011

Le Premier ministre luxembourgeois a affirmé sur FRANCE 24 que l'aide financière qui pourrait être versée au Portugal serait d'environ 75 milliards d'euros. Il ne s'attend, cependant, pas à une demande officielle de Lisbonne.

AFP - "Je ne pense pas que le Portugal va faire une demande d'assistance financière", a déclaré vendredi le chef de file des ministres des Finances de la zone euro Jean-Claude Juncker dans un entretien à la radio allemande Deutschlandfunk.

M. Juncker a cependant estimé que la situation du Portugal était "très compliquée".

Mercredi, le Premier ministre du pays José Socrates avait démissionné après le rejet à la Chambre des députés d'un nouveau programme d'austérité, censé éviter au pays un plan d'aide international.

Mais le futur gouvernement portugais n'aura pas le choix, selon M. Juncker: "Peu importe qui sera au pouvoir à Lisbonne, il devra savoir que les objectifs budgétaires devront être strictement respectés".

Le plan d'austérité en question vise à garantir une réduction du déficit public portugais à 4,6% du PIB en 2011, puis à 3% dès 2012 et à 2% en 2013.

La crise portugaise a jeté une ombre sur le sommet européen de Bruxelles qui s'achève ce vendredi. La veille, les dirigeants de l'Union européenne se sont dits prêts à aider le Portugal si nécessaire, avec le Fonds monétaire international, comme ils l'ont fait pour l'Irlande avec l'adoption d'un plan de sauvetage fin 2010.

Un prêt d'environ 75 milliards d'euros serait "approprié" pour le Portugal, avait estimé jeudi M. Juncker.

Vendredi, il a cependant rappelé que c'était au gouvernement portugais seul de décider s'il devait solliciter ou non une aide financière.

Première publication : 25/03/2011

  • ZONE EURO

    Les économies fragiles de l'Union européenne au menu des discussions à Bruxelles

    En savoir plus

  • PORTUGAL

    Le Parlement rejette le plan d'austérité, le Premier ministre démissionne

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Le Portugal juge "prématurée" la sanction de l'agence Moody's

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)