Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

L'aviation française a détruit cinq avions et deux hélicoptères à Misrata

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/03/2011

Au cours de la seule journée de samedi, les avions de chasse français ont réalisé des frappes dans les régions de Zintan et Misrata et détruit au moins cinq avions de combat Galeb et deux hélicoptères d'attaque MI-35.

AFP - Des avions de chasse français ont détruit samedi à Misrata (200 km à l'est de Tripoli) "au moins" cinq avions de combat Galeb et deux hélicoptères de combat MI-35 des forces pro-Kadhafi sur le point de mener des opérations, a annoncé l'état-major des armées sur son site internet.

Dans les dernières 24 heures, précise samedi soir l'état-major, "les avions français ont réalisé plusieurs frappes dans les régions de Zintan et Misrata", ville toujours soumise, selon la rébellion, à un "pilonnage intensif" des forces loyales au colonel Kadhafi.

Selon "les premières observations", ajoute l'état-major, les frappes françaises ont détruit "à Misrata au moins cinq avions de combat Galeb (de fabrication yougoslave, NDLR) et au moins deux hélicoptères de combat MI-35 (soviétiques, NDLR) qui se préparaient à mener des opérations dans la région".

L'état-major laisse ainsi clairement entendre que l'armée du colonel Kadhafi tente toujours de mener des opérations aériennes en violation de la "zone d'exclusion aérienne" décrétée par l'ONU et en dépit de la supériorité écrasante de l'aviation alliée.

Une vingtaine d’appareils français, soutenus par quatre avions ravitailleurs et appuyés par un Awacs ont encore été engagés samedi dans des missions de défense aérienne et d’attaque au sol.

Toujours selon l'état-major, le détachement de Mirage 2000-5 qatari et français stationné sur la base de La Sude, en Crète, a également été engagé samedi. Quatre appareils, deux qataris et deux français, ont participé à cette mission.

Selon la rébellion, Misrata a été de nouveau soumise samedi à un "pilonnage intensif" des forces loyalistes. Faisant état de "morts et de blessés", un porte-parole des rebelles a évoqué des bombardements à "l'aveugle" et la présence de "dizaines de francs-tireurs".

"Misrata est en danger. Nous demandons une intervention urgente de la communauté internationale pour protéger la population", a-t-il lancé.


 

Première publication : 26/03/2011

  • LIBYE

    L'insurrection reprend la ville de Brega et poursuit son offensive vers l'ouest

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les opérations prendront "des semaines", selon le chef d'état-major des armées

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fillon : "Nous ne sommes pas en guerre contre la Libye"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)