Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

L’opposition boycotte les législatives, le parti de Bozizé donné large vainqueur

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 27/03/2011

Le second tour du scrutin est presque sans enjeu politique, boycotté par une opposition qui dénonce les résultats du premier tour et ceux de l’élection présidentielle.

Les Centrafricains votent ce dimanche au second tour des élections législatives, deux mois après un scrutin présidentiel très critiqué qui a vu la réélection de François Bozizé à la tête de la République centrafricaine.

3 800 bureaux de votes sont ouverts dans le pays, et 69 sièges (sur 105) restent à pourvoir après le premier tour du 24 janvier.

À Bangui, les opérations de vote ont débuté avec plus d’une heure de retard, en raison de "l'installation de matériel lourd, notamment les urnes et les isoloirs qui ont été acheminées ce matin par la Commission électorale", a expliqué à l’Agence France Presse le président d’un bureau de vote de la capitale.

L’opposition boycotte le scrutin

Le parti présidentiel – Kwa Na Kwa, "Le travail, rien que le travail" -, qui avait emporté 26 sièges au premier tour, devrait sortir largement vainqueur de cette seconde manche dans la mesure où le principal rassemblement de l'opposition boycotte le scrutin.

Le Front pour l'annulation et la reprise des élections (Fare-2011), créé le 4 mars, regroupe trois des quatre candidats malheureux à l'élection présidentielle, dont l'ex-président Ange-Félix Patassé - arrivé deuxième du scrutin présidentiel avec 21,41% des voix – et l’ancien Premier ministre (2001-2003), Martin Ziguélé, président du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC).

Vendredi, l’un de ses meetings avait été interdit à Bangui, le gouvernement justifiant l’envoi de la sécurité présidentielle "pour empêcher les agitateurs politiques de perturber la quiétude du peuple centrafricain qui veut aller aux élections et qui n'aspire qu'à la paix, au travail, au progrès". 

Le Fare, qui ne reconnaît ni les résultats de la présidentielle, ni ceux du premier tour des législatives, a choisi de boycotter ce second tour. "L'appel de l'opposition a été suivi parce que nous constatons qu'il y a peu d'engouement des électeurs. Dans la plupart des centres de vote, les électeurs se font rares", croit savoir Martin Ziguélé. 

De fait, dans la plupart des bureaux de vote des quatre arrondissements de Bangui, les électeurs se rendaient aux urnes au compte-gouttes, et les longues files d'attente constatées lors du premier tour étaient inexistantes dimanche.

Première publication : 27/03/2011

  • CENTRAFRIQUE

    Les Centrafricains ont voté sans incident

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Cinq candidats briguent le fauteuil présidentiel

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Au moins 65 rebelles tués dans le nord-est du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)