Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Des milliers d'immigrés nord-africains ont débarqué sur les côtés italiennes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/03/2011

Près de 20 000 clandestins tunisiens et libyens sont arrivés sur la petite île italienne de Lampedusa au cours des dernières semaines. Le président du Conseil italien Silvio Berlusconi est attendu sur place ce mercredi.

AFP - Un millier d'immigrés provenant de Tunisie et de Libye sont arrivés dans le courant de la nuit de lundi à mardi en Sicile et à Lampedusa à bord de plusieurs embarcations, ont indiqué les gardes-côtes italiens.

La première embarcation, un grand bateau de pêche d'environ 35 mètres de long avec près de 500 personnes à bord dont des femmes et des enfants, est arrivée peu après minuit près des côtes de Raguse, dans le sud de la Sicile.

Le bateau s'est échoué sur des rochers près de la côte et les immigrés, essentiellement des Erythréens, des Somaliens et des Ethiopiens fuyant les combats en Libye, ont été transférés à terre à bord de canots des gardes-côtes, par petits groupes.

Environ 450 autres immigrés sont également arrivés à bord de trois embarcations dans la nuit à Lampedusa, la petite île italienne qui croule sous le poids des clandestins tunisiens dont près de 20.000 sont arrivés au cours des dernières semaines.

La première embarcation avait à bord 190 personnes, essentiellement des Erythréens, tandis que les deux autres transportaient des Tunisiens.

Face à la surpopulation des immigrés à Lampedusa, un navire italien a quitté l'île avec 827 personnes à bord qui sont arrivées mardi matin dans les ports de Taranto (Pouilles), dans le sud de l'Italie, d'où elles seront transférées dans un centre d'accueil provisoire créé dans cette région pour faire face à l'afflux des immigrés.

Selon les autorités siciliennes, dont dépend la petite île, environ 6.200 personnes s'y trouvaient mardi en milieu de journée.

"Si l'île ne se vide pas demain parce que nous n'avons pas les navires alors nous aurons à Lampedusa une bombe prête à exploser", a déclaré à la presse Massimo Russo, responsable pour le secteur de la santé de la région Sicile.

Le gouvernement italien a décidé lundi d'envoyer mercredi six navires d'une capacité d'environ 10.000 places pour évacuer l'île, mais le problème risque de ne pas être réglé pour autant car les débarquements pourraient continuer.

Première publication : 29/03/2011

  • ITALIE - REPORTAGE

    Lampedusa, étape d’un long périple vers l’Europe

    En savoir plus

  • ITALIE - REPORTAGE

    À Lampedusa, les insulaires attendent le calme après la tempête médiatique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)