Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Le système carcéral américain à l’heure de la réforme

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Berlusconi promet l'évacuation rapide des immigrés de Lampedusa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/04/2011

En déplacement à Lampedusa, le président du Conseil italien a assuré que les quelque 20 000 immigrés arrivés sur l'île depuis le début des révoltes arabes à la mi-janvier seraient évacués dans un délai de "48 à 60 heures".

AFP - Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a promis jeudi d'évacuer dans un délai de "48 à 60 heures" tous les immigrés présents sur l'île de Lampedusa qu'il veut même proposer pour le prix Nobel de la Paix, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Le gouvernement a préparé un plan pour évacuer, pour libérer l'île, dans un délai de deux jours à deux jours et demi. Nous avons organisé l'utilisation de six navires et nous préparons un septième pour un total de 10.000 places. D'ici 48 à 60 heures Lampedusa sera habitée uniquement par des Lampedusains", a-t-il lancé au cours d'un discours improvisé devant la municipalité de l'île.

"L'île est devenue le point-frontière entre les civilisations sans démocratie, sans liberté, sans bien-être et les civilisations occidentales, européennes qui jouissent de la démocratie, de la liberté et du bien-être", a poursuivi le chef du gouvernement.

"L'île a dû supporter des désagréments. C'est pour cette raison que le gouvernement présentera, lors du prochain Conseil des ministres, la candidature de Lampedusa au prix Nobel de la paix", a assuré Silvio Berlusconi.

Il a en outre promis qu'il y aurait désormais toujours un grand navire présent à Lampedusa pour permettre l'évacuation d'éventuels nouveaux immigrés si ces derniers arrivent en grand nombre.

Dans la foulée, il a indiqué que le gouvernement aiderait à nettoyer l'île avec le génie militaire, et participerait à la réalisation d'infrastructures pour faciliter la prochaine saison touristique.

Pour convaincre les Lampedusains du sérieux de ses promesses, le chef du gouvernement a affirmé "avoir cherché depuis hier soir, sur internet, une maison à Lampedusa".

"J'en ai trouvé une très belle (...) et ce matin je l'ai achetée", a conclu le milliardaire en souriant.

Depuis la chute du président Zine El Abidine Ben Ali à la mi-janvier et le début des insurrections en Afrique du Nord, environ 20.000 immigrés sont arrivés à Lampedusa contre 4.000 migrants sur toute l'année 2010.

Première publication : 30/03/2011

  • ITALIE - REPORTAGE

    Lampedusa, étape d’un long périple vers l’Europe

    En savoir plus

  • ITALIE - REPORTAGE

    À Lampedusa, les insulaires attendent le calme après la tempête médiatique

    En savoir plus

  • ITALIE - REPORTAGE

    Lampedusa, l'infranchissable "Porte de l'Europe"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)