Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gonzague de Blignières : "Il faut aider les entreprises dans le tunnel de la mort"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Reprise dans la zone euro : la France à la traîne ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce - Allemagne : vers un apaisement ?

En savoir plus

FOCUS

Le Portugal de l'après-Troïka

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L’éblouissante Valéria Bruni Tedeschi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Bistronomie : cuisine chic, gourmande et canaille

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Erdogan : "La Turquie pourrait fournir un soutien logistique à l’opération saoudienne au Yémen"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

Sports

Victoire épique de l'Inde sur le Pakistan en demi-finale du Mondial de cricket

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2011

Au terme d'une demi-finale historique, l'Inde s'est qualifiée pour la finale de la Coupe du monde de cricket aux dépens de son voisin pakistanais. Les Indiens retrouveront samedi le Sri Lanka, tombeur de la Nouvelle-Zélande.

AFP - L'Inde a battu le Pakistan mercredi en demi-finale de Coupe du monde de cricket, à l'issue d'une rencontre-choc entre les deux pays rivaux d'Asie du sud qui a été utilisée par leurs dirigeants pour tenter d'améliorer des relations diplomatiques tendues.

Après plus de huit heures d'un duel fiévreusement suivi par des centaines de millions de téléspectateurs, l'équipe indienne a finalement arraché la victoire par 29 runs, soulevant une vague d'euphorie dans le stade de Mohali, dans le nord de l'Inde, et partout ailleurs dans le pays.

L'Inde, qui a déjà remporté la Coupe du monde en 1983, affrontera en finale le Sri Lanka, samedi à Bombay.

La demi-finale Inde-Pakistan, la première dans les annales de la compétition, a largement dépassé les frontières du sport au vu de l'histoire commune des deux frères ennemis.

L'Inde et le Pakistan, nés de la partition bâclée de l'Empire britannique des Indes en 1947, se sont livré trois guerres sanglantes, dont deux portant sur le Cachemire, avant de réamorcer en 2004 un difficile processus de paix.

Les attentats de Bombay en novembre 2008 (166 morts), attribués à un commando islamiste basé au Pakistan, gelèrent de nouveau les discussions.

Après des mois d'approche prudente, les ministres des Affaires étrangères ont convenu de se rencontrer en juillet pour relancer le dialogue.

Dans un geste d'ouverture, le Premier ministre indien Manmohan Singh et son homologue pakistanais Yusuf Raza Gilani étaient présents côte à côte pour le coup d'envoi du match à 14H30 locales (09H00 GMT) dans le stade de 30.000 places de Mohali, situé dans l'Etat indien du Pendjab frontalier du Pakistan.

Après l'hymne de leur pays respectif, ils sont descendus ensemble sur le terrain échanger des poignées de main avec les joueurs des deux équipes.

Les deux hommes, qui ne s'étaient pas rencontrés depuis avril 2010, ont également dîné ensemble pour des discussions informelles en attendant la fin du match qui s'est achevé bien après la nuit tombée.

A l'issue de leur rencontre, M. Singh a affirmé qu'"une réconciliation permanente" était nécessaire avec le Pakistan.

Les deux pays "devraient travailler ensemble pour trouver des solutions de coopération et une nécessaire réconciliation permanente pour vivre ensemble dans la dignité et l'honneur", a-t-il déclaré.

"Nous devrions mettre nos anciennes animosités derrière nous pour répondre aux problèmes de nos nations", a-t-il ajouté.

La secrétaire d'Etat indienne aux Affaires étrangères, Nirupama Rao, a pour sa part estimé qu'un "esprit de Mohali" avait soufflé sur les deux pays et que le match avait "fourni un élan" pour reconsolider les relations bilatérales.

En Inde, de nombreuses entreprises avaient offert à leurs employés de prendre leur demi-journée tandis qu'au Pakistan, le Premier ministre avait décrété d'emblée une demi-journée de congé national pour suivre ce "match des Titans", comme l'a surnommé la presse indienne.

Dans le stade, les supporteurs en maillot bleu de l'équipe indienne étaient largement majoritaires parmi quelques dizaines de maillots vers pakistanais et l'esprit est resté bon enfant, fidèle à la tradition "fair play" du cricket.

"C'est l'une de ces rares opportunités que nous devons utiliser pour se faire des amis. Si un jour je rencontre quelqu'un du Pakistan, je l'inviterai à la maison boire une tasse de thé", assurait ainsi Barkha Sen, un homme d'affaires indien de 40 ans, interrogé dans les gradins par l'AFP.

Dans de nombreuses villes indiennes, comme à New Delhi, les habitants avaient soudain déserté les rues dès le début de l'après-midi, rendant le trafic d'une fluidité rarissime. La victoire de l'Inde a été saluée par des feux d'artifice qui devaient se prolonger tard dans la nuit dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants.
 

Première publication : 30/03/2011

  • INDE - PAKISTAN

    La diplomatie du cricket au service de la réconciliation entre New Delhi et Islamabad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)