Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Sports

Victoire épique de l'Inde sur le Pakistan en demi-finale du Mondial de cricket

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/03/2011

Au terme d'une demi-finale historique, l'Inde s'est qualifiée pour la finale de la Coupe du monde de cricket aux dépens de son voisin pakistanais. Les Indiens retrouveront samedi le Sri Lanka, tombeur de la Nouvelle-Zélande.

AFP - L'Inde a battu le Pakistan mercredi en demi-finale de Coupe du monde de cricket, à l'issue d'une rencontre-choc entre les deux pays rivaux d'Asie du sud qui a été utilisée par leurs dirigeants pour tenter d'améliorer des relations diplomatiques tendues.

Après plus de huit heures d'un duel fiévreusement suivi par des centaines de millions de téléspectateurs, l'équipe indienne a finalement arraché la victoire par 29 runs, soulevant une vague d'euphorie dans le stade de Mohali, dans le nord de l'Inde, et partout ailleurs dans le pays.

L'Inde, qui a déjà remporté la Coupe du monde en 1983, affrontera en finale le Sri Lanka, samedi à Bombay.

La demi-finale Inde-Pakistan, la première dans les annales de la compétition, a largement dépassé les frontières du sport au vu de l'histoire commune des deux frères ennemis.

L'Inde et le Pakistan, nés de la partition bâclée de l'Empire britannique des Indes en 1947, se sont livré trois guerres sanglantes, dont deux portant sur le Cachemire, avant de réamorcer en 2004 un difficile processus de paix.

Les attentats de Bombay en novembre 2008 (166 morts), attribués à un commando islamiste basé au Pakistan, gelèrent de nouveau les discussions.

Après des mois d'approche prudente, les ministres des Affaires étrangères ont convenu de se rencontrer en juillet pour relancer le dialogue.

Dans un geste d'ouverture, le Premier ministre indien Manmohan Singh et son homologue pakistanais Yusuf Raza Gilani étaient présents côte à côte pour le coup d'envoi du match à 14H30 locales (09H00 GMT) dans le stade de 30.000 places de Mohali, situé dans l'Etat indien du Pendjab frontalier du Pakistan.

Après l'hymne de leur pays respectif, ils sont descendus ensemble sur le terrain échanger des poignées de main avec les joueurs des deux équipes.

Les deux hommes, qui ne s'étaient pas rencontrés depuis avril 2010, ont également dîné ensemble pour des discussions informelles en attendant la fin du match qui s'est achevé bien après la nuit tombée.

A l'issue de leur rencontre, M. Singh a affirmé qu'"une réconciliation permanente" était nécessaire avec le Pakistan.

Les deux pays "devraient travailler ensemble pour trouver des solutions de coopération et une nécessaire réconciliation permanente pour vivre ensemble dans la dignité et l'honneur", a-t-il déclaré.

"Nous devrions mettre nos anciennes animosités derrière nous pour répondre aux problèmes de nos nations", a-t-il ajouté.

La secrétaire d'Etat indienne aux Affaires étrangères, Nirupama Rao, a pour sa part estimé qu'un "esprit de Mohali" avait soufflé sur les deux pays et que le match avait "fourni un élan" pour reconsolider les relations bilatérales.

En Inde, de nombreuses entreprises avaient offert à leurs employés de prendre leur demi-journée tandis qu'au Pakistan, le Premier ministre avait décrété d'emblée une demi-journée de congé national pour suivre ce "match des Titans", comme l'a surnommé la presse indienne.

Dans le stade, les supporteurs en maillot bleu de l'équipe indienne étaient largement majoritaires parmi quelques dizaines de maillots vers pakistanais et l'esprit est resté bon enfant, fidèle à la tradition "fair play" du cricket.

"C'est l'une de ces rares opportunités que nous devons utiliser pour se faire des amis. Si un jour je rencontre quelqu'un du Pakistan, je l'inviterai à la maison boire une tasse de thé", assurait ainsi Barkha Sen, un homme d'affaires indien de 40 ans, interrogé dans les gradins par l'AFP.

Dans de nombreuses villes indiennes, comme à New Delhi, les habitants avaient soudain déserté les rues dès le début de l'après-midi, rendant le trafic d'une fluidité rarissime. La victoire de l'Inde a été saluée par des feux d'artifice qui devaient se prolonger tard dans la nuit dans ce pays de 1,2 milliard d'habitants.
 

Première publication : 30/03/2011

  • INDE - PAKISTAN

    La diplomatie du cricket au service de la réconciliation entre New Delhi et Islamabad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)