Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

Economie

Le site de l’ambassade de Syrie en France est un nid à virus

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 31/03/2011

Google déconseille de visiter le site internet de l’ambassade de Syrie en France qui risque d’installer des virus sur les ordinateurs des internautes à leur insu.

C’est Google lui-même qui le dit. Le site officiel de l’ambassade syrienne à Paris "risque d’endommager votre ordinateur" indique le célèbre moteur de recherche lorsqu’on tente d'y accéder à partir d’un lien sur Google. Dommage collatéral des troubles en Syrie ?

À l’heure actuelle, il est impossible de se rendre sur le site de l’ambassade syrienne depuis Google. Mieux, Firefox, le navigateur de Mozilla, en bloque également l’accès car il s’agirait d’un "site malveillant". Les utilisateurs d’Internet Explorer (jusqu’à la version 8) en revanche peuvent toujours y surfer sans se douter des risques encourus.

Que se passe-t-il donc ? Sur sa page de diagnostic, Google explique que le site officiel de l’ambassade de Syrie en France est un véritable nid à virus depuis le 23 mars au moins. En tout, le géant de l’Internet a dénombré 65 scripts (lignes de code) malicieux et deux chevaux de Troie (des logiciels qui permettent de prendre le contrôle à distance d’un ordinateur). "C’est clairement un site dangereux, mais il y en a beaucoup comme ça, la seule différence est qu’il s’agit là du site officiel de la délégation d’un pays", explique à FRANCE 24 Greg Day, un expert britannique en sécurité informatique.

Seulement en France

Les internautes qui voudraient avoir des renseignements sur les dernières communications de l’ambassade ou obtenir une information pratique sur la Syrie, risquent de télécharger sans s’en rendre compte des virus sur leurs ordinateurs. Une mauvaise surprise qui semble réservée à ceux qui s’intéressent à la délégation syrienne en France. Les autres ambassades dans le monde ne sont, toujours d’après Google, pas affectées par le problème.

Impossible de savoir s’il s’agit d’un acte volontaire des autorités syriennes.  "Généralement, il s’agit d’une tierce personne qui attaque un site et y installe des virus, mais il n’est pas exclu que les responsables appartiennent au personnel de l’ambassade", souligne Laurent Heslault, responsable de la sécurité chez le fabriquant d’antivirus Symantec.

Difficile aussi de relier cette irruption de virus aux troubles qui agitent actuellement le pays. Le rapport de Google indique toutefois que le site de l’ambassade de Syrie en France a été utilisé pour infecter all4syria.info. Un portail qui se présente comme une agence de presse syrienne qui n’est pas inféodée au pouvoir mais n’adopte pas non plus un ton d’opposant déclaré.

Première publication : 31/03/2011

  • SYRIE

    Al-Assad fait un pas vers la levée de l'état d'urgence

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Assad n'a rien annoncé de nouveau, le peuple redescendra dans la rue"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le soulèvement en Syrie sème le trouble dans les capitales voisines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)