Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Des soldats russes sur le pied de guerre à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

Economie

Le site de l’ambassade de Syrie en France est un nid à virus

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 31/03/2011

Google déconseille de visiter le site internet de l’ambassade de Syrie en France qui risque d’installer des virus sur les ordinateurs des internautes à leur insu.

C’est Google lui-même qui le dit. Le site officiel de l’ambassade syrienne à Paris "risque d’endommager votre ordinateur" indique le célèbre moteur de recherche lorsqu’on tente d'y accéder à partir d’un lien sur Google. Dommage collatéral des troubles en Syrie ?

À l’heure actuelle, il est impossible de se rendre sur le site de l’ambassade syrienne depuis Google. Mieux, Firefox, le navigateur de Mozilla, en bloque également l’accès car il s’agirait d’un "site malveillant". Les utilisateurs d’Internet Explorer (jusqu’à la version 8) en revanche peuvent toujours y surfer sans se douter des risques encourus.

Que se passe-t-il donc ? Sur sa page de diagnostic, Google explique que le site officiel de l’ambassade de Syrie en France est un véritable nid à virus depuis le 23 mars au moins. En tout, le géant de l’Internet a dénombré 65 scripts (lignes de code) malicieux et deux chevaux de Troie (des logiciels qui permettent de prendre le contrôle à distance d’un ordinateur). "C’est clairement un site dangereux, mais il y en a beaucoup comme ça, la seule différence est qu’il s’agit là du site officiel de la délégation d’un pays", explique à FRANCE 24 Greg Day, un expert britannique en sécurité informatique.

Seulement en France

Les internautes qui voudraient avoir des renseignements sur les dernières communications de l’ambassade ou obtenir une information pratique sur la Syrie, risquent de télécharger sans s’en rendre compte des virus sur leurs ordinateurs. Une mauvaise surprise qui semble réservée à ceux qui s’intéressent à la délégation syrienne en France. Les autres ambassades dans le monde ne sont, toujours d’après Google, pas affectées par le problème.

Impossible de savoir s’il s’agit d’un acte volontaire des autorités syriennes.  "Généralement, il s’agit d’une tierce personne qui attaque un site et y installe des virus, mais il n’est pas exclu que les responsables appartiennent au personnel de l’ambassade", souligne Laurent Heslault, responsable de la sécurité chez le fabriquant d’antivirus Symantec.

Difficile aussi de relier cette irruption de virus aux troubles qui agitent actuellement le pays. Le rapport de Google indique toutefois que le site de l’ambassade de Syrie en France a été utilisé pour infecter all4syria.info. Un portail qui se présente comme une agence de presse syrienne qui n’est pas inféodée au pouvoir mais n’adopte pas non plus un ton d’opposant déclaré.

Première publication : 31/03/2011

  • SYRIE

    Al-Assad fait un pas vers la levée de l'état d'urgence

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Assad n'a rien annoncé de nouveau, le peuple redescendra dans la rue"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le soulèvement en Syrie sème le trouble dans les capitales voisines

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)