Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Macron ne dit rien sur l'écologie"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Je veux une écologie constructive"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Larry Clark, rencontre avec l’enfant terrible du cinéma américain

En savoir plus

Economie

Les banques irlandaises doivent trouver 24 milliards d'euros en plus

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/03/2011

Les résultats des tests de résistance des banques irlandaises montrent que ces institutions financières doivent trouver 24 milliards d'euros en plus pour se maintenir à flot. Un résultat qui correspond à la fourchette haute des estimations.

AFP - Le sauvetage des banques irlandaises nécessite 24 milliards d'euros supplémentaires, a annoncé jeudi la Banque centrale d'Irlande à l'issue de tests de résistance menés sur quatre grands établissements du pays.

Cette somme reste inférieure à l'enveloppe de 35 milliards d'euros prévue pour renflouer le secteur bancaire irlandais dans le cadre du plan d'aide international conclu à l'automne dernier avec l'Union européenne et le FMI.

Elle porte à 70 milliards d'euros la facture totale du renflouement par l'Etat du secteur bancaire irlandais, qui a implosé en 2009 après la crise immobilière et financière ayant frappé le pays de plein fouet.

Les résultats de ces tests, qui étaient attendus avec anxiété par les marchés financiers européens, se situent dans la fourchette haute des estimations.

Quatre établissements - Allied Irish Banks (AIB), Bank of Ireland (BoI), IL&P et EBS - ont été testés afin d'évaluer les capitaux dont ils auraient besoin pour surmonter de nouvelles pertes si des scénarios "extrêmes" venaient à se réaliser, comme un nouvel effondrement du marché immobilier.

L'injection massive de nouveaux capitaux par l'Etat devrait conduire à une nationalisation quasi-totale du secteur bancaire irlandais.

Première publication : 31/03/2011

  • ZONE EURO

    Les banques irlandaises toujours en mal d'argent

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES IRLANDAISES

    Le futur Premier ministre veut renégocier son plan de sauvetage avec l'UE

    En savoir plus

  • FINANCE

    Le "deux rapports, deux mesures" de Merrill Lynch en Irlande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)