Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Un an après, A'salfo rend hommage à Papa Wemba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le choc de deux France"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un an après les attentats, une Belgique meurtrie

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Belgique, au cœur de l’Europe sans états d’âme?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Péninsule coréenne : jusqu'où ira l'escalade?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Élection présidentielle iranienne : la candidature d'Ahmadinejad rejetée

En savoir plus

FRANCE

François Hollande déclare sa candidature à la primaire socialiste pour la présidentielle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/04/2011

L'ex-premier secrétaire du PS s'est officiellement déclaré candidat aux primaires socialistes pour la présidentielle de 2012, jeudi. Dans un discours prononcé à Tulle, son fief corrézien, il a affiché sa volonté de "mettre la France en avant".

AFP - François Hollande a déclaré à la presse jeudi matin à Tulle qu'il voulait, avec sa candidature aux primaires socialistes, dont l'officialisation est attendue jeudi après-midi, "ouvrir un nouveau temps pour la France".

 
"Je veux ouvrir un nouveau temps pour la France, et la gauche en a la responsabilité", a affirmé M. Hollande avant de pénétrer dans le conseil général de la Corrèze, à la tête duquel il a été réélu jeudi dans la matinée.
 
"J'ai considéré que j'étais prêt", a expliqué l'ancien premier secrétaire du PS (1997 à 2008).
 
"J'incarne une démarche qui doit être solide, qui doit être sûre, et qui en même temps doit être déterminée", a expliqué M. Hollande, affirmant aussi vouloir "rendre de la fierté aux socialistes, à la gauche et à la France".
 
Pour lui, la France "doit regarder avec plus de confiance vers l'avenir et ne pas être prise par des débats dont on voit bien qu'ils divisent beaucoup plus qu'il ne rassemblent".
 
"Nous ne sommes pas dans un pugilat mais dans un moment où il faut se situer à la hauteur de la responsabilité qui peut nous être confiée", a lancé le député PS de la Corrèze (1re circonscription), qui a déjà adopté un discours de candidat à la présidentielle.
 
"Je pense qu'il faut à un moment, quand il y a une crise au sommet de l'Etat, quand il y a des risques d'extrémisme ou de défiance, il faut qu'il y ait, à un moment, une incarnation d'une espérance", a-t-il ajouté.
 
Le député PS en a aussi profité pour critiquer "celui qui est à la tête de l'Etat". Nicolas Sarkozy "ne me parait pas avoir un comportement stable, cohérent, calme, qui tient un cap, qui se tient".
 
"Il faut être capable de représenter les Français et de leur donner une référence, presque un exemple, de ce qui doit être un comportement", a ajouté M. Hollande, à la tête de la Corrèze depuis 2008.

 

Click here to find out more!

 

Première publication : 01/04/2011

  • FRANCE

    Les socialistes fixent le calendrier des primaires : candidatures en juillet, votes en octobre

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Les hauts et les bas de DSK perturbent les sondeurs

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Ségolène Royal est candidate aux primaires du PS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)