Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Ianis Guerrero

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Au Zimbabwe, "la tâche peu enviable de Mnangagwa"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dix viols par jour au travail : on fait quoi ?"

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 04/04/2011

Japon : Kesennuma, ville martyre

11 mars 2011. Ce jour-là, le destin de Kesennuma, une paisible ville au nord-est du Japon, bascule. Le séisme et le puissant tsunami ont tout dévasté. Face à la catastrophe, la survie s’organise. FRANCE 24 a suivi le travail des secouristes engagés dans une course contre la montre pour retrouver des survivants.

Le 11 mars 2011, en milieu d’après-midi, les premières informations parviennent des côtes du nord Japon : une catastrophe de grande ampleur vient de se produire.

A mesure que les heures filent, le bilan humain s’alourdit et le monde réalise que des millions de Japonais sont touchés par le cataclysme naturel. La dévastation s’étend sur une vaste zone baignée par l'Océan Pacifique et longue de 350 kilomètres.

Nous décidons de traverser les montagnes pour rejoindre les villes côtières plus au nord, dont on est sans nouvelles. Plus de trente-six heures de route. Tempête de neige. Pas d’information. Ni de moyens de communication. Comme les Japonais de la région, tout nous est rationné : la nourriture, l’eau et l’essence bien entendu, pour laquelle il faut faire des heures de queue.

Finalement, nous arrivons de nuit dans la ville de Kesennuma à la frontière des Préfectures d’Iwate et de Myagyi. Désolation. Horreur. Des quartiers entiers ont disparus. Des rues ravagées. C’est tout ce qu’il reste de cette grosse ville, il y encore trois jours, un paisible port fréquenté par les pêcheurs du dimanche et les touristes locaux. On estime que 10 pour cent de la population de Kesennuma a disparu dans la catastrophe du 11 mars 2011.

Par Guillaume BRESSION , Marie LINTON , Régis DESCONCLOIS , Cyril PAYEN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/11/2017 Amériques

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

Aux États-Unis, depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier, de plus en plus de musulmans se disent victimes de discriminations. Nos reporters se sont rendus...

En savoir plus

16/11/2017 Moyen-Orient

De Téhéran à Najaf, avec des pèlerins chiites qui bravent tous les dangers

C'est l'un des pèlerinages les plus dangereux du monde. Chaque année, malgré la présence de l'organisation État islamique (EI) qui les honnit, des millions de chiites se rendent...

En savoir plus

09/11/2017 Textile

Fripes-business : au cœur du circuit international des vêtements usagés

Nos reporters se sont intéressés au devenir des vêtements rejetés par les Occidentaux. Pendant plusieurs mois, ils ont suivi le circuit des vêtements usagés, de la collecte...

En savoir plus

11/10/2017 EUROPE

Les fantômes de 1917 hantent toujours la Russie de Poutine

Que reste-il de la révolution de 1917 en Russie ? Alors que le centenaire de cet évènement, qui a bouleversé l’ordre mondial et donné naissance à l’URSS, embarrasse le Kremlin,...

En savoir plus

03/11/2017 Asie - pacifique

Reportage exclusif : Rohingya, le déni birman

En Birmanie, le nord de l'État d'Arakan est une zone coupée du monde. Ces dernières semaines, les violences qui s’y déroulent ont poussé des centaines de milliers de Rohingya à...

En savoir plus