Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Une grève massive bloque la quasi-totalité de la production pétrolière

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2011

Au deuxième jour de la grève des employées gabonais du secteur pétrolier réclamant un meilleur contrôle de la main-d’œuvre étrangère, Shell et Total ont dû stopper leur production dans le pays, quatrième producteur d'or noir d'Afrique subsaharienne.

AFP - Le plus grande partie de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l'être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur pétrolier gabonais, a appris l'AFP de sources concordantes.

Les deux terminaux de sortie du pétrole, Gamba et Cap-Lopez (sud-ouest) étaient notamment paralysés selon Arnauld Engandji, porte-parole de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 employés du secteur et a lancé une grève afin d'obtenir un décret réglementant l'emploi de la main d'œuvre étrangère.

"Gamba et Port-Lopez sont à l'arrêt. Ce sont les deux uniques voies de sortie de pétrole du pays. Toutes les compagnies ou presque passent par l'un des deux terminaux", a-t-il affirmé à l'AFP

L'Onep entend à la fois lutter contre l'emploi de hauts cadres expatriés mais aussi et surtout contre le recours à une main d'œuvre africaine ou asiatique peu ou pas qualifiée.

Shell et Total doivent cesser leur production

Seule la compagnie Perenco qui utilise des plateformes off-shore non reliées aux terminaux de Gamba et Port-Lopez est susceptible de continuer à exploiter, selon une source syndicale.

La production de Shell devrait être stoppée complètement en journée, a affirmé une source de la compagnie à l'AFP, précisant: "Nous avons commencé vendredi les opérations en vue d'un arrêt complet samedi. Ce sont des opérations compliquées si on ne veut pas de complications lors du redémarrage".

Vendredi une source proche de Total avait confirmé à l'AFP que "la quasi-totalité de la production de Total était stoppée" vendredi et que "les autres compagnies devraient suivre".

Total et Shell sont de loin les deux premiers producteurs de pétrole au Gabon.

Le pétrole est la principale richesse du Gabon, qui en produit entre 220.000 et 240.000 barils par jour. Officiellement, ses recettes assurent à l'Etat "environ 60%" de son budget.

Première publication : 02/04/2011

  • GABON

    Les autorités interpellent une trentaine de sympathisants d'André Mba Obame

    En savoir plus

  • PÉTROLE

    L'Opep ne touche pas aux quotas de production

    En savoir plus

  • WIKILEAKS

    Omar Bongo aurait détourné des fonds au profit de partis politiques français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)