Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

EUROPE

Zapatero refuse d'être candidat à sa succession en 2012

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2011

Le chef du gouvernement espagnol ne se présentera aux élections générales de mars 2012. Depuis le début de la crise économique, la cote de popularité du leader socialiste espagnol, au pouvoir depuis 2004, n'a cessé de chuter.

AFP - Le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a annoncé samedi lors d'une réunion de son Parti socialiste espagnol (PSOE), qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections législatives de 2012.

"Je ne serai pas candidat aux prochaines élections générales, a-t-il dit lors d'un discours devant l'assemblée générale du PSOE à Madrid.

M. Zapatero a assuré que son intention, lorsqu'il avait été élu pour la première fois en 2004, était de rester à la tête du gouvernement pour seulement huit ans et qu'il n'avait pas changé d'idée après sa seconde élection en 2008. "C'est ce que je pensais il y a sept ans. Deux mandats c'est suffisant", a-t-il dit.

Le chef du gouvernement espagnol, un ancien avocat âgé de 50 ans, a demandé au parti socialiste de "commencer le processus en vue de primaires" pour se désigner un leader pour les prochaines élections en 2012.

L'annonce de M. Zapatero clôt plusieurs semaines de spéculations selon lesquelles le chef du gouvernement pourrait démissionner en faveur du vice-président du gouvernement Alfredo Perez Rubalcaba, qui est à l'âge de 59 ans l'un des principales figures de l'exécutif espagnol.

Alors qu'il est engagé dans un programme impopulaire d'austérité et de réformes du marché du travail pour réduire le déficit public, la cote de M. Zapatero est en baisse dans les enquêtes d'opinion face au leader du Parti populaire (droite) Mariano Rajoy.

Alors qu'elle était en plein boom, portée par le secteur immobilier, l'économie espagnole est entrée en récession durant le second semestre 2008, victime de la crise financière mondiale.

L'économie espagnole a enregistré une croissance négative de 0,1% en 2010 et le taux de chômage s'est établi à 20,33% à la fin de l'année dernière, le plus haut niveau de ceux des pays de l'OCDE.

Le gouvernement espagnol tente par tous les moyens de rassurer les marchés qui craignent que le déficit public du pays l'acculera à demander une aide à la suite de la Grèce et de l'Irlande.

La Banque d'Espagne a averti mercredi dernier que la croissance cette année devrait être moindre que prévu et que le pays ne devrait pas être en mesure de tenir ses objectifs en termes de maîtrise du déficit public en 2011 et les prochaines années.

Première publication : 02/04/2011

  • ESPAGNE

    Zapatero hausse le ton devant les contrôleurs aériens pour éviter une nouvelle crise

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Le gouvernement Zapatero sanctionné aux élections catalanes

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Journée de mobilisation anti-austérité à travers l'Europe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)