Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

EUROPE

Zapatero refuse d'être candidat à sa succession en 2012

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/04/2011

Le chef du gouvernement espagnol ne se présentera aux élections générales de mars 2012. Depuis le début de la crise économique, la cote de popularité du leader socialiste espagnol, au pouvoir depuis 2004, n'a cessé de chuter.

AFP - Le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a annoncé samedi lors d'une réunion de son Parti socialiste espagnol (PSOE), qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections législatives de 2012.

"Je ne serai pas candidat aux prochaines élections générales, a-t-il dit lors d'un discours devant l'assemblée générale du PSOE à Madrid.

M. Zapatero a assuré que son intention, lorsqu'il avait été élu pour la première fois en 2004, était de rester à la tête du gouvernement pour seulement huit ans et qu'il n'avait pas changé d'idée après sa seconde élection en 2008. "C'est ce que je pensais il y a sept ans. Deux mandats c'est suffisant", a-t-il dit.

Le chef du gouvernement espagnol, un ancien avocat âgé de 50 ans, a demandé au parti socialiste de "commencer le processus en vue de primaires" pour se désigner un leader pour les prochaines élections en 2012.

L'annonce de M. Zapatero clôt plusieurs semaines de spéculations selon lesquelles le chef du gouvernement pourrait démissionner en faveur du vice-président du gouvernement Alfredo Perez Rubalcaba, qui est à l'âge de 59 ans l'un des principales figures de l'exécutif espagnol.

Alors qu'il est engagé dans un programme impopulaire d'austérité et de réformes du marché du travail pour réduire le déficit public, la cote de M. Zapatero est en baisse dans les enquêtes d'opinion face au leader du Parti populaire (droite) Mariano Rajoy.

Alors qu'elle était en plein boom, portée par le secteur immobilier, l'économie espagnole est entrée en récession durant le second semestre 2008, victime de la crise financière mondiale.

L'économie espagnole a enregistré une croissance négative de 0,1% en 2010 et le taux de chômage s'est établi à 20,33% à la fin de l'année dernière, le plus haut niveau de ceux des pays de l'OCDE.

Le gouvernement espagnol tente par tous les moyens de rassurer les marchés qui craignent que le déficit public du pays l'acculera à demander une aide à la suite de la Grèce et de l'Irlande.

La Banque d'Espagne a averti mercredi dernier que la croissance cette année devrait être moindre que prévu et que le pays ne devrait pas être en mesure de tenir ses objectifs en termes de maîtrise du déficit public en 2011 et les prochaines années.

Première publication : 02/04/2011

  • ESPAGNE

    Zapatero hausse le ton devant les contrôleurs aériens pour éviter une nouvelle crise

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Le gouvernement Zapatero sanctionné aux élections catalanes

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Journée de mobilisation anti-austérité à travers l'Europe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)