Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Asie - pacifique

La police refuse de s'expliquer sur l'arrestation de l'artiste dissident Ai Weiwei

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/04/2011

La police ne souhaite pas commenter l'arrestation dimanche de l'artiste et dissident chinois, Ai Weiwei, à l'aéroport international de Pékin alors qu'il se rendait à Hong Kong. Son atelier a été perquisitionné.

AFP - La police a refusé de fournir des explications sur les motifs de l'arrestation de l'artiste Ai Weiwei, a déclaré son épouse lundi, alors qu'une vague de répression s'est abattue sur la dissidence en Chine.

Ce virulent critique du gouvernement, connu à l'étranger, a été arrêté dimanche à l'aéroport international de Pékin alors qu'il s'apprêtait à embarquer, a confirmé son épouse, Lu Qing, à l'AFP.

Ses assistants avaient indiqué qu'il voulait se rendre à Hong Kong et que la police avait perquisitionné son atelier, dans le nord-est de Pékin.

"Alors qu'on l'arrêtait, la police est venue à la maison avec un mandat de perquisition et a fouillé partout", a ajouté sa femme, par téléphone.

"Ils ont emporté l'ordinateur, et d'autres équipements", a ajouté Lu Qing, "ils ont refusé de donner la raison du mandat de perquisition ou de l'arrestation d'Ai Weiwei".

Plusieurs assistants de l'artiste ont été interrogés dimanche puis relâchés, a précisé Lu, ajoutant qu'elle-même n'avait pas été assignée à résidence.

Contactée par l'AFP, la police municipale de Pékin a refusé de s'exprimer sur Ai.

Son arrestation intervient dans un contexte particulièrement difficile pour les critiques du régime communiste chinois, dont des dizaines ont été arrêtés, assignés à residence ou éloignés de chez eux ces dernières semaines alors que Pékin craint une contagion des révoltes du monde arabe, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.

L'arrestation de Ai Weiwei a été accueillie avec inquiétude par ces organisations.

"Le gouvernement chinois intensifie sa politique de harcèlement contre les dernières figures emblématiques de la dissidence et cherche à faire taire toutes les voix critiques", a écrit Reporters sans frontières.

"Nous appelons la communauté internationale à réagir avec fermeté aux arrestations de blogueurs et cyberdissidents qui se succèdent à un rythme jamais vu en Chine".

Ai Weiwei avait indiqué la semaine dernière à l'AFP vouloir ouvrir un studio en Allemagne pour y exposer son oeuvre, disant être exaspéré par les entraves qu'il subies en chine.

"Ce qui se passe ici est très décourageant et je veux continuer à travailler, je dois trouver une base", avait dit Ai, connu pour des expositions monumentales notamment, comme récemment à Londres.

Lundi, son téléphone portable sonnait dans le vide et son compte Twitter était muet. Les grands sites internet chinois ont été expurgés de l'information de son arrestation.

"Depuis la mi-février, le gouvernment a accentué la pression sur les militants et ces derniers jours la répression a été encore plus forte", notait à Hong Kong les Défenseurs des droits de l'Homme en Chine, en réaction à l'arrestation de l'artiste.

Première publication : 04/04/2011

  • CHINE

    L'artiste dissident Ai Weiwei arrêté à l'aéroport de Pékin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)