Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Le rugbyman ivoirien Silvère Tian "attristé" par la crise ivoirienne

Texte par Thibault LIEURADE

Dernière modification : 04/04/2011

L’arrière ivoirien du Sporting Union Agen (SUA) suit attentivement les évènements qui s'abattent sur la Côte d'Ivoire en général et sur la ville d'Abidjan en particulier. Il regrette l'époque où l'on pouvait parler d'un "havre de paix".

C’est l’un des joueurs qui fait sensation dans le Top-14 en ce moment. Depuis son arrivée mi-février dans l’effectif d’Agen, l’arrière Silvère Tian, 29 ans, contribue largement à la fin de saison tonitruante du club lot-et-garonnais. Mais les succès sportifs de celui qui a goûté dès l’âge de 6 ans aux joies du ballon ovale, à Abidjan, n’ont pas détourné son attention des violences actuelles qui secouent son pays. Interview.

FRANCE 24 : Vous qui êtes sportif de haut niveau à Agen, comment suivez-vous les évènements en Côte d’Ivoire ?

Silvère Tian : J’essaie de regarder un maximum de chaînes d’informations, comme FRANCE 24, BFM-TV et iTélé, pour me faire ma propre idée de la situation. Je vais aussi sur Internet pour me renseigner. Et puis j’appelle très souvent ma sœur et ma mère, qui sont encore à Abidjan, pour prendre de leurs nouvelles. Elles ne vivent pas dans les quartiers où se déroulent les combats, mais ça reste une guerre et tout peut arriver, alors je me fais du souci.

F24: Comment vivez-vous la situation de vos compatriotes ?

S.T. : J’ai surtout mal pour les populations civiles, leur sort m’attriste. La Côte d’Ivoire était encore il y a peu de temps considérée comme un modèle de stabilité et un havre de paix. Et maintenant, il y a toute cette violence… J’essaie de faire la part des choses : quand je joue au rugby, je suis concentré sur ce que je dois faire, mais dès que je suis hors du terrain, je pense forcément à ce qui se passe dans mon pays.

F24 : Craignez-vous que la guerre s’éternise ?

S.T. : Bien sûr, la crise risque de mettre du temps à se résoudre. Je redoute surtout que ces évènements n’installent durablement la haine dans les cœurs. J’espère qu’il y aura une grande réconciliation nationale et que toutes les ethnies pourront vivre dans la paix comme avant.

Première publication : 04/04/2011

  • CÔTE D'IVOIRE

    Paris ordonne le regroupement "sans délai" de tous les Français d'Abidjan

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Les organisations humanitaires craignent une escalade de la violence dans l'ouest ivoirien

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    La force française Licorne prend le contrôle de l'aéroport d'Abidjan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)