Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Real Madrid - Bayern Munich : suivez le match en direct

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

FRANCE

La loi sur le voile intégral entre en vigueur dans une semaine

©

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 04/07/2011

Après son adoption définitive le 12 octobre, la "loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public" entre en vigueur le 11 avril en France, au terme d'une campagne d'information et de sensibilisation d'un mois.

Le 11 avril, la loi sur le voile intégral, sobrement intitulée "loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public", entrera en application sur tout le territoire français. Un texte qui cible principalement les femmes portant le niqab ou la burqa (environ 2 000 en France selon un rapport confidentiel du ministère de l'Intérieur).

Ce texte entre en vigueur au terme d’une campagne d'information d’un mois dans les lieux publics, menée sous forme d'affiches, portant le slogan "La République se vit à visage découvert".

La loi ne concerne pas uniquement les femmes intégralement voilées, mais tous ceux qui les y contraignent, comme tous ceux -masqués ou cagoulés- dont le visage dissimulé rendrait impossible leur identification.

Quelques exceptions sont prévues : port du casque pour les conducteurs de deux roues, tenues exigées en raison de risques encourus dans certains métiers, activités sportives, fêtes traditionnelles, manifestations artistiques.

Loi du 12 octobre 2010 sur la dissimulation du visage

● Prise d'effet le 11 avril 2011. Le voile intégral et tout autre type d'apparat rendant impossible l'identification de la personne sont interdits dans les espaces publics depuis cette date.

● La loi sur la dissimulation du visage prévaudra dans tous les lieux publics : transports en commun, commerces, établissements scolaires, bureaux de poste, hôpitaux, tribunaux, administrations, plages, jardins, promenades, voies publiques.

● Le texte prévoit une amende allant jusqu'à 150 euros et/ou un "stage de citoyenneté". Toute personne obligeant une femme à se voiler sera passible d'un an de prison et de 30 000 euros d'amende. Si la victime est mineure, la peine sera doublée.

La loi prévaudra dans tous les lieux publics : voies publiques, transports en commun, commerces, centres commerciaux, établissements scolaires, bureaux de poste, hôpitaux, tribunaux, administrations... Sans oublier les plages, jardins publics, promenades publiques et tout autre lieu dont l'accès est libre.

La loi prévoit une amende allant jusqu'à 150 euros et/ou un "stage de citoyenneté" pour les personnes qui l'enfreindront.

La dissimulation du visage, par une personne se trouvant à bord d'une voiture individuelle, n'est pas constitutive de la contravention prévue par la loi, mais elle peut tomber sous le coup des dispositions du code de la route.

Par ailleurs, toute personne obligeant une femme à se voiler sera passible d'un an de prison et de 30 000 euros d'amende. La peine sera doublée (deux ans de prison, 60 000 euros d'amende), si la personne contrainte est mineure.

Mais, comme le précise une circulaire publiée un mois plus tôt, "la loi ne confère en aucun cas à un agent le pouvoir de contraindre une personne à se découvrir ou à sortir. En face d'un refus d'obtempérer l'agent ou son chef de service doit faire appel aux forces de police ou à la gendarmerie nationale, qui peuvent seules constater l'infraction et en dresser le procès-verbal".

 

Première publication : 04/04/2011

  • RELIGION

    L'interdiction de la burqa en France fait débat aux États-Unis

    En savoir plus

  • VOILE INTÉGRAL

    Le Conseil constitutionnel valide la loi, mais émet une "réserve"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Deux mois de prison avec sursis requis pour l'agression d'une femme portant le niqab

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)