Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Afrique

L'Italie reconnaît le Conseil national de transition libyen

Vidéo par Alexandra RENARD , Matthieu MABIN , Philip CROWTHER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/04/2011

Près d'un mois après Paris, l'Italie a décidé de reconnaître l'organe politique de l'insurrection libyenne comme "seul interlocuteur légitime" du pays. Rome n'exclut pas de fournir des armes aux rebelles. Mais seulement "en dernier recours".

AFP - L'Italie reconnaît le Conseil national de transition (CNT) libyen comme le "seul interlocuteur légitime" et estime que les propositions de sortie de crise du régime de Kadhafi "ne sont pas crédibles", a indiqué lundi le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini.

"L'Italie a décidé de reconnaître le CNT comme le seul interlocuteur légitime", a déclaré M. Frattini après avoir reçu à Rome le responsable pour la politique étrangère du CNT (représentant de la rébellion au colonel Mouammar Kadhafi), Ali Al Isawi.

Le ministre italien a souligné que "le régime de Tripoli est en train d'envoyer des émissaires en Grèce pour faire des propositions" en vue d'une solution au conflit. Mais "ces propositions ne sont pas crédibles", a estimé M. Frattini.

M. Frattini a dit en avoir discuté lundi matin avec son homologue grec. Le message transmis à Athènes est que "le régime (Kadhafi) respectera le cessez-le-feu. Rien à propos d'un départ de Kadhafi et c'est pour cela que nous ne pouvons pas accepter" ces propositions, a indiqué M. Frattini.

Pour M. Frattini, "on ne peut pas exclure" la possibilité de fournir des armes aux rebelles, mais seulement "en dernier recours".

"Des avions italiens seront utilisés pour évacuer les blessés de l'hôpital de Misrata (est de Tripoli) ainsi qu'un bateau hôpital", a par ailleurs promis M. Frattini en proposant aussi d'"envoyer des médecins et infirmières à l'hôpital de Misrata".

Le ministre italien a aussi offert de coopérer concrètement à la "reconstruction de la Libye", avec la mise à disposition d'"experts pour aider le Conseil à faire redémarrer l'économie".

Le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Abdelati Laabidi, s'est rendu dimanche en Grèce où il a rencontré le chef de la diplomatie grecque Dimitris Droutsas et doit se rendre ce lundi en Turquie puis à Malte.

Selon les médias italiens, le régime de Tripoli souhaiterait la collaboration de la Grèce et de Malte, en tant que membres de l'Union européenne, et d'Ankara en tant que membre de premier plan de l'Otan à une médiation en vue d'un cessez-le-feu.

Le Premier ministre maltais Lawrence Gonzi a confirmé qu'il recevrait lundi l'émissaire du régime Kadhafi, après avoir été sollicité d'urgence par Tripoli.

L'heure de l'entrevue n'a pas été fixée. Malte a accepté de le rencontrer pour lui transmettre le message de La Valette qui consiste à appeler à l'arrêt de toute violence, a précisé M. Gonzi.

Interviewé par la télévision Rai Due à Benghazi, le chef du CNT, Moustapha Abdeljalil a estimé qu'il n'y a que deux chemins possibles: "ou l'Otan nous aide à nous libérer des tireurs embusqués ou elle nous procure les armes pour que nos combattants le fassent".

Il a souligné que le responsable du CNT pour la politique étrangère s'est rendu à Rome pour "demander à l'Italie d'assumer un rôle important dans le cadre de la mission de l'Otan pour protéger le peuple libyen".

M. Abdeljalil a remercié l'Italie d'avoir adhéré à l'établissement de la zone d'exclusion aérienne et pour "le rôle important de ses bases dans la protection et le contrôle du territoire et du peuple" libyens.

Première publication : 04/04/2011

  • LIBYE

    L'insurrection refuse l'idée d'une transition dirigée par l'un des fils Kadhafi

    En savoir plus

  • LIBYE

    Un ferry turc évacue 460 blessés et refugiés libyens

    En savoir plus

  • LIBYE

    Les combats s'intensifient dans la région de Brega

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)