Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "Oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

Sports

Blatter et Bin Hammam, seuls candidats à la présidence de la Fifa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/04/2011

Le président de la Confédération asiatique de football, le Qatari Mohammed Bin Hammam (à dr.), affrontera seul, le 1er juin à Zurich, le Suisse Joseph Blatter (à g.), candidat à sa propre succession à la tête de la Fifa.

AFP - Joseph Blatter, président sortant, et Mohammed Bin Hammam, président de la Confédération asiatique, sont les deux seuls candidats en lice pour l'élection à la présidence de la Fifa qui aura lieu le 1er juin à Zurich, a officialisé lundi la Fédération internationale de football.

M. Blatter avait annoncé le 22 mars qu'il briguerait son dernier mandat à la tête de l'instance le 1er juin.

M. Blatter avait défendu ce jour là le football comme "une sorte d'école de la vie" qui doit "jouer un rôle important dans l'éducation de la jeunesse et qui doit être soutenu par les gouvernements, dans les aspects éducation et santé".

Mais le président de la Fifa était également revenu sur les problèmes rencontrés par le monde du ballon rond : "Le foot est aussi gangrené par tous les petits diables du monde, c'est un jeu, et dans un jeu on essaie toujours un peu de tricher."

"C'est pourquoi avec l'UEFA nous avons commencé, pour le bien du jeu dans le monde, des programmes pour la protection des jeunes, pour maintenir l'identité des clubs et donner de la force pour les équipes nationales, pour une représentation vivante et ô combien émotive des nations", avait-il poursuivi.

M. Blatter, âgé de 75 ans, a été élu pour la première fois à la tête de la Fifa en 1998 et postule donc à un quatrième et dernier mandat.

Bin Hammam offensif

Son adversaire, le Qatariote Mohammed Bin Hammam, se montre déjà très offensif dans la presse.

"Il n'y a pas de vision pour la Fifa, il n'y a rien, Blatter est usé. Prenons l'exemple de la technologie sur la ligne de but, il n'y a pas de nouvelle approche venant de la Fifa. Je ne vois plus de créativité chez Blatter", a-t-il ainsi déclaré au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung paru samedi.

"Le football s'est développé d'une telle façon qu'aucun président ne peut encore apporter quelque chose de nouveau après huit années en poste. Pour le bien du football, personne ne doit rester 15 ou 20 ans à la tête" de la Fifa, a ajouté le président de la Confédération asiatique (AFC), âgé de 61 ans, qui a promis, s'il est élu, de ne faire que deux mandats.

Un journaliste américain, Grant Wahl, dont le cheval de bataille était la lutte contre la corruption, avait aussi nourri le projet d'une candidature, mais n'a pas réussi à obtenir le parrainage nécessaire au dépôt d'un dossier en vue de l'élection.

Première publication : 04/04/2011

  • FOOTBALL

    Mohamed Bin Hammam à l'assaut de la présidence de la FIFA contre Sepp Blatter

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le président de la Fifa tresse des lauriers à la Birmanie

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Sepp Blatter parvient à faire élire l'un de ses protégés à la direction de la Fifa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)