Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

Les dernières tendances de la planète hi-tech et l’impact des révolutions numériques sur notre quotidien. Le samedi, à 14h45.

TECH 24

TECH 24

Dernière modification : 11/04/2011

Tech 24 se met au vert : Internet pollue-t-il ?

A l’occasion de la semaine du développement durable, Tech 24 se penche sur l’impact écologique de la société de l’information. Et si les sites Internet polluaient ?

Les datacenters sont présents dans le monde entier. Amazon, Google et Facebook ont de plus en plus d’installations dans l’Oregon, en général à proximité des rivières, mais il en existe aussi en France.

Les sites Internet réfléchissent donc à diminuer leur empreinte carbonne. Sur Blackle (www.blackle), on trouve les même résultats que sur Google, mais sur fond noir, ce qui est censé utiliser moins d’énergie... Mais la vraie tendance de fond est l’apparition de datacenters verts, c’est à dire qui utilisent des processeurs plus efficaces.

Mais chacun d’entre nous, en vivant dans un monde de plus en plus technologique, a un impact sur l’environnement. Une mesure toute simple consiste par exemple à arrêter les appareils que nous avons mis en veille : cela permet de réduire significativement notre consommation énergétique. Les chiffres de cette etude de l’Union Européenne sur la consommation fantôme sont particulièrement parlants.

La solution vient parfois de petites sociétés... Cette semaine, nous avons décidé de vous présenter WYSIPS. Par WYSIPS, il faut en effet comprendre « What You See Is Photovoltaïc Surface ». L’idée est remplacer l'écran de votre tablette ou de votre téléphone par un autre qui va se recharger à la lumière du soleil...

Cette start-up basée à Aix en Provence a été récompensée au salon CTIA d’Orlando. Et elle serait en discussion avancée avec plusieurs constructeurs pour que cette technologie soit utilisée dés l’année prochaine à moins d’un euro par appareil. A suivre !

Notre vidéo de la semaine est inspirée de l’univers d’Angry Birds. Quand les 3 petits cochons rencontrent les dictateurs…

Restez connectés ! 
 

 

COMMENTAIRE(S)

Les archives

01/08/2014 Internet

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

Pour se déplacer sur terre, dans les airs ou dans l'espace, les projets les plus fous se multiplient, comme l'Hyperloop, le train supersonique d'Elon Musk, les ascenseurs...

En savoir plus

25/07/2014 economie

Objets : tous connectés !

Selon les prédictions, 50 à 80 milliards d'appareils connectés seront en circulation d'ici 2020. L'occasion d'anticiper le futur proche pour TECH24, qui plonge dans l'univers de...

En savoir plus

18/07/2014 Technologie

Filles à forte tech!

Entrepreneuses, ingénieures, développeuses et même codeuses. Et si le numérique s'écrivait au féminin pluriel ? "Tech 24" tente de briser le cyber plafond de verre cette semaine....

En savoir plus

11/07/2014 Technologie

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

Alors que GoPro vient de prendre son élan en bourse, son concurrent est peut-être déjà né grâce à Kickstarter. La start-up lilloise Giroptic a enflammé le site de financement...

En savoir plus

04/07/2014 Technologie

Freud 2.0 : Facebook manipule nos émotions, la tech veut percer nos rêves

Facebook joue-t-il les apprentis sorciers ? Le roi des réseaux est accusé d'avoir "manipulé les émotions" de près de 700 000 membres. L'entreprise admet avoir filtré le contenu...

En savoir plus