Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

À peine ouvert, le procès de Berlusconi dans l'affaire du "Rubygate" est reporté

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2011

Le procès de Silvio Berlusconi, accusé de prostitution de mineure et abus de pouvoir, a été reporté dès son ouverture ce mercredi à Milan. Le chef du gouvernement n'étant pas présent à l'audition, les juges ont décidé de fixer l'audience au 31 mai.

REUTERS - Le procès du "Rubygate", où Silvio Berlusconi est poursuivi pour relations sexuelles avec une prostituée mineure et abus de pouvoir, s'est ouvert mercredi matin au tribunal de Milan et a été presque immédiatement renvoyé au 31 mai.

Le président du Conseil et la danseuse marocaine, désormais majeure, Karima el Mahroug, dite Ruby, étaient absents.

Un des avocats du président du Conseil, Giorgio Perroni, a remis à la Cour une lettre où il expliquait que Silvio Berlusconi, qui participait à une réunion de son cabinet à Rome, ne pouvait pas être présent pour des raisons institutionnelles.

Les juges ont aussitôt donné une nouvelle date pour les audiences, fixées au 31 mai.

L'avocat de "Ruby" a indiqué que la jeune fille, contrairement à ce qui était attendu, ne se constituera pas partie civile au procès.
 
Karima el Mahroug estime "n'avoir subi aucun préjudice lors de ses fréquentations à Arcore (la villa de Berlusconi où étaient organisées les soirées) et affirme n'avoir eu aucun rapport sexuel avec le président du Conseil, ainsi, pour tous ces motifs, elle ne se constituera pas partie civile", a déclaré l'avocate Paola Boccardi.
 
L'agitation était grande devant le tribunal milanais, où l'on comptait une centaine d'équipes de télévision, dont une venant d'Australie.
 
Silvio Berlusconi doit répondre devant la justice italienne de présumées relations sexuelles tarifées avec une jeune danseuse marocaine, "Ruby" alias Karima el Mahroug, alors qu'elle n'avait pas 18 ans.

Le parquet l'accuse d'avoir exercé en outre des pressions sur des policiers milanais afin qu'ils relâchent la jeune femme, arrêtée pour vol. Silvio Berlusconi nie les chefs 'inculpation.

Même si sa cote de popularité semble avoir souffert de ses démêlés avec la justice, Silvio Berlusconi ne devrait pas être contraint de quitter le palais Chigi. Le verdict du "Rubygate" pourrait prendre des années, ou même ne jamais être prononcé. 

Première publication : 06/04/2011

  • ITALIE

    Attendu lundi à son procès, Berlusconi choisit de se rendre en Tunisie

    En savoir plus

  • ITALIE

    Clooney et Ronaldo à l'affiche du procès Rubygate ?

    En savoir plus

  • ITALIE

    Berlusconi se présente devant la justice pour la première fois depuis 8 ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)