Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Afrique

Décès de l'ancien président Ange-Félix Patassé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/04/2011

L'ex-président de la République de Centrafrique Ange-Félix Patassé est mort mardi à Douala, au Cameroun, à l'âge de 74 ans. Président de 1993 à 2003, il était en deuxième position de l'élection présidentielle de janvier dernier.

AFP - L'ancien président centrafricain Ange-Félix Patassé (1993-2003) est mort mardi à Douala au Cameroun à l'âge de 74 ans, a annoncé son porte-parole, Guy-Simplice Kodégué.

"Le président Patassé est mort. Il est mort aujourd'hui (mardi) dans un hôpital de Douala", a déclaré le porte-parole de l'ancien président, arrivé deuxième de l'élection présidentielle de janvier derrière François Bozizé, l'homme qui l'avait renversé en 2003.

M. Patassé, comme les autres opposants, ne reconnaissait pas le résultat du scrutin.

L'ex-président Ange-Félix Patassé qui n'avait pu quitter à deux reprises le territoire avait fini par quitter Bangui pour se rendre à Malabo par un vol via Douala pour un contrôle médical, selon M. Kodégué.

"Je ne connais pas toutes les circonstances", a-t-il dit ajoutant, sans plus de précisions, "il y a a eu beaucoup de choses, mais pour l'instant je ne peux que confirmer la nouvelle de la mort. Un communiqué sera publié à cet effet" prochainement.

Selon deux journalistes de Douala, contactés par l'AFP, il est décédé à l'hôpital général de Douala (capitale économique du Cameroun, sud).

M. Patassé, souffrant de diabète, avait été admis dans une clinique de Bangui au début du mois de mars où il est resté quatre jours.

Il n'avait pas pu prendre un vol de Kenya Airways mercredi pour Malabo et il n'avait pas pu également prendre le 22 mars l'avion affrété par le président Obiang Nguema, selon son porte-parole. Son entourage avait accusé le gouvernement de lui interdire de quitter le territoire.

Le porte-parole du gouvernement, Fidèle Ngouandjika avait démenti jeudi avoir interdit à M. Patassé de quitter Bangui, avançant des problèmes administratifs.

Son départ avait finalement "été rendu possible après une rencontre vendredi au palais présidentiel entre le ministre d'Etat chargé des Affaires présidentielles, Michel Gbézéra Bria, et une délégation du président Patassé", avait expliqué M. Kodégué.

Après la présidentielle de janvier remportée avec 64,37% des voix au premier tour par M. Bozizé lors d'une élection groupée avec des législatives, M. Patassé (21,41%) avait créé avec deux autres opposants malheureux le Front pour l'annulation et la reprise des élections (Fare-2011).

Cette plate-forme de l'opposition avait appelé au boycott du deuxième tour des élections législatives du 27 mars et refuse de reconnaître les résultats des élections groupées, accusant le pouvoir de fraudes.

 

Première publication : 06/04/2011

COMMENTAIRE(S)